Monde Belgique

Sur Telegram, un groupe glorifiait la chasse aux homos

17 août 2020

La vidéo de l'agression présumée à Louvain.

La police belge enquête sur des vidéos de tabassage et des appels à la violence anti-LGBTQ+ partagés sur la messagerie Telegram.

Tout est parti d’une vidéo d’agression qui a émergé sur les réseaux sociaux flamands la semaine dernière. On y voit un garçon au sol, qui apparaît frappé à coups de poings et de pieds par deux ados encagoulés. Selon «Het Laatste Nieuws», les images ont été tournées à Louvain et transmises à la police locale, qui a ouvert une enquête.

Or la séquence renvoyait à un groupe fort de quelque 600 membres sur l’app de messagerie Telegram: Criminal System. Son but: glorifier et encourager la violence contre les personnes LGBTQ+, notamment sous prétexte de «chasse aux pédophiles». Des dizaines de vidéos y ont été partagées, en référence aux purges antigay en Tchétchénie. Certaines étaient tirées du Net, d’autres semblaient avoir été prises en Belgique, à Blankenberge, Roulers et Anvers.

Guet-apens

Plus grave encore: le groupe incitait ses membres à contacter des jeunes identifiés comme gays sur TikTok et Instagram pour les attirer dans des guet-apens. Des appels à la prudence ont été lancés au sein de la communauté LGBTQ+.

Peu après la publication de l’article par «Het Laatste Nieuws», Telegram a toutefois fermé le groupe Criminal System.

L’affaire alimente le discours politique anti-«racaille» sur les réseaux sociaux belges. Les commentaires y mettent en cause des bandes de jeunes Tchétchènes et Marocains, faisant l’amalgame avec des incidents récents.

À lire également