Guide

Genève, le guide LGBTQ+

Genève Geneva Guide gay lesbien lesbian queer bars saunas shopping cruising clubs

Bars, clubs, saunas, associations, événements: tout l’essentiel de la vie lesbienne, gay, bi, trans* et queer à Genève.

Carrefour international, Genève n’est pas, a priori, la ville la plus excitante qui soit pour les sorties LGBTQ+. Le premier contact est souvent celui de façades de banques et de boutiques de luxe. «Ennuyeuse», «chère», «austère», entend-on régulièrement à son sujet. Certains ont même affublé la ville du méchant surnom de «Kalvingrad». Mais la deuxième ville de Suisse a plus à offrir que sa très lisse carte postale. On fait un tour?

Du café à l’apéro

Côté bars, l’emblématique Le Phare est sans doute le rendez-vous favori des LGBTQ+ genevois et des nombreux expatriés. Ce petit lieu niché dans une adorable rue piétonne offre l’une des plus belle terrasses de la ville, des expositions temporaires et un mélange de populations. Une vraie atmosphère de village.

Lissignol Phare Geneva Pride 2019
La rue Lissignol, adresse du Phare, pendant la Geneva Pride 2019. Photo: Bettina Jacot-Descombes / Geneva Pride

Autre excellent lieu pour l’apéro: Livresse, dans le quartier de Plainpalais. Ce petit café queer à vocation littéraire ouvre dès le matin. C’est un rendez-vous apprécié après une balade au marché aux puces ou pour les étudiants de l’université toute proche. Rive gauche, le Nathan est un autre point d’attraction de la communauté. Ce vaste bar à l’atmosphère chaleureuse est idéal pour engager la conversation et se faire des amis. En plus, l’établissement s’improvise parfois en dancefloor.

Sans nécessairement afficher le drapeau arc-en-ciel, pas mal de bistrots et bars sont résolument LGBTQ-friendly, que ce soit dans la très étudiante «rue de la Soif» (la rue de l’école-de-Médecine), ou dans le remuant quartier des Pâquis. Dans ce dernier, mention spéciale au Qafé Guidoline ou au restaurant péruvien Kampai et son Purple Lounge. Avec les beaux jours, on apprécie aussi les guinguettes en plein air au fil du Rhône, depuis les fameux Bains des Pâquis jusqu’à la pointe de la Jonction, en passant par la Barje.

De nuit

Attention: certains clubs et établissements dansants restent fermés pour l’instant. Ceux qui ont rouvert exigent le certificat Covid.

Plus tard dans la nuit, on peut se glisser parmi les fans de pop et de chanson du Déclic, un classique depuis 1987. Le petit bar gay s’est spécialisé dans le Karaoké. Sinon, Genève n’a plus de club spécifiquement LGBTQ+, mais a gagné une constellation d’établissements au public mélangé proposant régulièrement des œillades aux public queer amateur de house et d’electro: c’est le cas de l’Audio ou de la Gravière, tous deux situés dans le secteur post-industriel de la Praille/Acacias. On peut y retrouver plusieurs fois par an les soirées 360° Fever (historiquement liées au magazine 360°), des soirées conçues comme accessible et ouvertes à toutes. Ces événements sans but lucratif se retrouvent aussi dans d’autres salles et clubs de la ville et voyagent parfois hors de Genève.

Soirée 360° Fever à l’Audio Club, novembre 2019. Photo: Irina Popa.

Le hub alternatif de l’Usine propose également des événements queer sous forme de concerts ou de clubbing, voire inclassables, comme le mythique et épisodique T-dansant.

Le sexe

Réouverture des établissements dès le 31 mai.

Parce qu’il n’y a pas que Grindr et Romeo dans la vie, les rencontres hot se jouent aussi en live. Pour les amateurs, les Bains de l’Est sont très appréciés, avec son complexe de saunas, son grand jacuzzi et ses zones cruising. Le public est gay, ou mixte certains jours. Toujours pour les fans de délassement coquin et de labyrinthes du désir, le Sauna des Avanchets offre un joli terrain de jeu pour une escale classée X à deux pas de l’aéroport. Juste de l’autre côté de la frontière, le King Sauna offre également un espace discret de rapprochements entre mecs.

Les Bains de l'Est, sauna gay à Genève
Les Bains de l’Est

Pour ceux qui préfèrent rester au sec, deux lieux d’aventure sont situés à proximité de la gare Cornavin. D’abord le sex shop gay Substation, qui derrière son excellent assortiment de vidéos, gadgets et fetish wear, donne accès à une zone cruising et des cabines vidéo fréquentées dès la pause de midi. La nuit, le Cruising Canyon prend le relais. L’ambiance y est au plan direct dans un décor très rudimentaire.

Santé

C’est bien beau le sexe, mais il faut penser à la santé aussi! Genève dispose d’un des premiers centres spécialisés pour les hommes gay et bi: Checkpoint, qui propose tests et conseils sur le VIH et les infections sexuellement transmissibles, ainsi qu’une consultation psy. Depuis peu, les femmes* qui aiment les femmes* y sont également accueillies. De l’autre côté de la frontière, l’association Aides a aussi des antennes à Ferney et à Annemasse.

Associations

Un des points forts de Genève est son tissu associatif dense. Il comprend deux associations historiques: Lestime, organisation non mixte pour les femmes lesbiennes et trans, qui dispose d’un local communautaire dans le quartier des Grottes, et Dialogai dont le centre est situé aux Pâquis. Ce dernier héberge également le Refuge, structure d’aide aux jeunes LGBTQ+ en difficulté. Lestime et Dialogai ont un calendrier fourni d’activités militantes, culturelles, conviviales ou axées sur le bien-être. L’Association 360, elle, fédère des groupes rassemblant les personnes trans*, les aînés LGBTQ+, les familles arc-en-ciel et les bi. Elle propose en outre une permanence juridique.

TNThé dansant organisé dans le cadre de l’IDAHOT 2018. Photo: Irina Popa.

De nombreux autres groupes ont enrichi la communauté, comme le groupe de soutien aux réfugié·e·s Asile LGBT ou celui des étudiant·e·s Think Out. Les expatrié·e·s peuvent se retrouver au sein de UNGlobe ou de LGBTQ Cern, entre autres. Une bonne façon de mélanger ces populations (et de se maintenir en forme) est de rejoindre une des associations sportives LGBTQ+, comme H2O Geneva pour la natation ou les Geneva Frontrunners pour la course à pied.

Événements

Même si Genève n’a pas de Pride attitrée (elle l’organise par roulement depuis 1997), la marche des fiertés y connaît un succès croissant. La Geneva Pride de juillet 2019 a réuni pas moins de 35’000 participants – du jamais vu! De quoi donner l’envie de remettre ça. Ce devrait être le cas au mois de septembre. On croise les doigts!

La Pride n’est pas le seul événement au calendrier LGBTQ+. Depuis quelques années, la Ville de Genève, membre du réseau Rainbow Cities, organise des activités autour de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le 17 mai. La communauté se rassemble également autour des événements et sélections queer de divers festivals qui émaillent l’année (Black Movie, le GIF, Filmar ou Les Créatives), sans oublier par Everybody’s Perfect, au début de l’automne, qui propose le meilleur du cinéma queer.

Dernière mise à jour 01.07.2021

Aperçu des prochains événements dans la région

D’autres rendez-vous culturels, clubbing, associatifs ou cruising sont à découvrir dans l’agenda LGBTQ+

À lire également