Agence tasses

13 juillet 2007

Attention, livre culte! C’est un témoignage incroyablement méticuleux du sexe entre hommes dans l’Amérique des années 60 que Laud Humphreys nous a légué dans Le Commerce des pissotières.

Cette formidable recherche sociologique fut publiée aux USA dans l’incrédulité générale en 1970, après que ce thème ait valu au chercheur et à son épouse le renvoi d’une première université («l’observation de tels délits constitue aussi un délit», leur asséna-t-on alors). Sociologue, père de famille et de surcroît ordonné prêtre épiscopalien, Humphreys ne se laissera pas intimider. Il étudiera, comme un entomologiste une fourmilière, le «commerce» se déroulant dans les toilettes publiques d’une ville moyenne des Etats-Unis. Ce faisant, il inventera même un langage technique capable de décrire le ballet des corps et des sexes dans ce que le slang gay de l’époque appelait les tearooms, cousines de nos tasses… elles aussi disparues.
Le Commerce des pissotières, de Laud Humphreys. Ed. La Découverte.

À lire également