Suisse

Visibilité à 360 degrés

À l’occasion de son numéro 200, 360° a brossé le portrait de dix personnalités qui vivent l’engagement LGBTQI+ sous ses différents aspects: scientifique, artistique, social ou politique.

Comme souvent lorsqu’un titre célèbre une date anniversaire ou un numéro symbolique, le premier réflexe est de se replonger dans les archives. L’occasion de faire son propre «best of» en somme. Pendant la séance de rédaction autour du sommaire de cette édition, Ester – mémoire vive du magazine – a rapidement rappelé qu’on avait déjà bien assez fouillé dans le passé. En revanche, elle proposait d’aller à la rencontre des personnes qui inscrivent l’histoire de la communauté LGBTQI+ dans des engagements contemporains.

L’occasion rêvée de donner la parole à la relève. Sa bonne idée a fait l’unanimité autour de la table. Nous avons donc réalisé une série de portraits de dix personnalités romand·e·x·s, alémanique et une tessinoise qui, en effet miroir, ont eu carte blanche pour se montrer sous le jour souhaité en selfie, en photo ou en autoportrait dessiné. Totalement libre·x·s, totalement visible·x·s.

Pour donner forme à cet élan, la rédaction a uni ses forces afin de retranscrire au plus près de la réalité les différents parcours de vie que vous découvrirez dans ces pages.

«On vit tous des mises en scène de soi différenciées»
Abdurahman Mah, 33 ans, chargé de projet en santé communautaire à Genève

«Neutre et désincarné, They/Them est ce qui me correspond le mieux»
Nayansaku Mufwankolo, 33 ans, enseignantx, poète, historienx et chercheurx à Lausanne

«On a intérêt à rester soudés face à l’homophobie et la transphobie»
James Alzetta, 24 ans, étudiant à Neuchâtel

«Si avant tu pouvais tout dire, c’est que d’autres n’avaient pas la place de parler»
Viviane Flückiger, 32 ans, monteuse vidéo à Fribourg

«Nous devons dire aux jeunes d’être fier·e·s»
Kevin Woeffray, 30 ans, communiquant et restaurateur à Port-Valais

«Montrer c’est bien, problématiser c’est mieux!»
Camille et Clémentine Montavon, 27 et 29 ans, chercheuse et travailleuse sociale, à Bienne

«J’ose espérer que la politique est un sujet important pour beaucoup de monde»
Muriel Waeger, 26 ans, directrice romande pour Pink Cross et LOS, Yverdon-les-Bains

«Je ne pense pas en catégories, je fonctionne à l’instinct»
Michèle Fornera, modèle, Ascona

«L’humour est ma stratégie de survie»
Eddie Ramirez, 30 ans, humoriste et comédienx à Zurich

À lire également