Lausanne
#places à gagner

Sainte-Aube

mar 7 mai, 18:30
La Chaux-de-Fonds

Bang! Bang!

mer 15 mai - sam 25 mai
Lausanne

Grande rencontre des parentalités queers

sam 27 avril - dim 28 avril
Brigue

Regenbogenbombe!

sam 11 mai, 13:00

Masturbez-vous!

Masturbez-vous!
Mahide Lein. Photo: Mad Fox

Avec sa houppette blonde et son éternel outfit serpent-léopard, l'activiste lesbienne berlinoise Mahide Lein ne passe pas inaperçue. À 73 ans, elle promeut le sexe et l'humour comme élixir de jeunesse. Rencontre.

Mahide, on te croise souvent dans les manifs de la communauté queer à Berlin. Une de tes pancartes les plus célèbres proclame: «MY WONDERFUL AGING PROGRAM: SEX».
J’ai eu l’idée de cette pancarte il y a quelques années, à un moment où j’étais très amoureuse. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas été et c’était vraiment merveilleux d’avoir à nouveau ces sentiments et cette stimulation sexuelle. J’avais l’impression d’être la Belle au bois dormant se réveillant après un sommeil de cent ans! (rires) J’étais si heureuse que j’ai décidé d’en faire un slogan pour la Pride. J’étais fière de marcher avec cette pancarte. J’ai également tenu un discours à la tribune lors de la manifestation, lors duquel j’ai encouragé les personnes âgées à ne pas oublier le sexe, à avoir souvent des orgasmes, de façon à ce que la libido ne s’endorme pas. Je trouve ça dommage que parler de sexe soit encore tabou parmi les gens de ma génération et qu’il y en ait souvent peu dans la pratique. Et j’ai dit haut et fort, face à ce demi-million de personnes: «Si vous n’avez pas de partenaire, vous pouvez toujours vous masturber!» Avoir un orgasme, c’est faire le plein de force de vie. J’ai d’ailleurs observé chez moi qu’après avoir joui, les commissures de ma bouche se relevaient. (elle mime un sourire)

As-tu eu une vie sexuelle intense quand tu étais plus jeune?
J’ai eu plusieurs relations monogames au sein desquelles on ne s’interdisait pas de coucher de temps en temps avec une autre femme quand on en avait envie. Mais j’ai aussi eu une phase durant laquelle j’ai croqué un nombre incroyable de femmes. Je couchais du soir au matin. C’en était devenu presque automatique, chaque fois que je croisais une femme, je me demandais comment la séduire, ce qu’elle aimait au lit, etc. Ce qui me plaisait, c’était d’explorer la multiplicité de la sexualité.

Est-ce que ton désir sexuel a diminué en vieillissant ?
Oui, clairement, mais je ne pense pas que cela soit vraiment lié à l’âge, mais plutôt au travail. J’ai ma propre agence d’organisation de concerts et mon travail prend une énorme partie de mon temps. Cela m’embête parfois d’avoir moins d’aventures sexuelles mais c’est comme ça. Ce qui reste toutefois important pour moi, c’est de veiller à avoir des orgasmes régulièrement, pas seulement avec des partenaires mais avec moi-même. Il m’arrive de me dire, «tiens, ça fait longtemps que tu n’as pas joui», alors je me masturbe, de manière à m’offrir un orgasme et à garder ma libido en éveil.

Est-ce que tu as actuellement des partenaires sexuelles?
Non, mais ce n’est pas l’envie qui me manque. Pourtant, quand je rencontre de nouvelles personnes, il arrive de plus en plus souvent qu’il y ait quelque chose qui ne me plaise pas chez elles, que cela soit la façon de se tenir, la gestuelle, les expressions du visage ou les vêtements… Avec l’âge, avec l’expérience, j’ai vécu tant de choses, je me rends compte qu’il y a beaucoup moins de personnes qui m’intéressent maintenant. Merde!

Et qu’en est-il de ton rapport à ton propre corps?
Je me plais toujours. Même si en été je n’ose plus sortir en short ou en mini-jupe à cause de mes varices et des collants de compression que je dois porter. C’est aussi pour cette raison que j’ai refusé récemment de poser nue pour un photographe. J’ai donc quelques complexes mais à part ça tout va bien.

Et quid du regard des autres ?
Je vois que je n’éveille plus le désir chez autrui, également chez les femmes âgées. Je crois qu’elles me trouvent seulement sympa. Mais je ne vais pas dans les événements lesbiens pour me sentir attirante ou avec l’idée de ramener quelqu’un dans mon lit. J’y vais parce que je me sens bien au sein de ma communauté. Cela n’empêche pas que j’aimerais bien flirter plus, mais j’ai l’impression qu’aujourd’hui, quel que soit l’âge et l’orientation sexuelle, on flirte beaucoup moins.

Te sens-tu différente des autres femmes de ton âge ?
J’ai remarqué récemment que j’étais la seule à rire dans un groupe de lesbiennes âgées dont je fais partie. Ou la seule à avoir un certain humour sur les sujets sérieux. L’humour est très important pour moi. Heureusement j’ai d’autres copines lesbiennes avec lesquelles on rit beaucoup.

Parlez-vous souvent de sexe ?
J’aime bien demander aux femmes qui sont en couple si elles couchent encore avec leur partenaire. Elles sont nombreuses à ne plus avoir de relations sexuelles. C’est pourquoi j’essaye toujours de parler des bienfaits de l’orgasme et de la masturbation quand l’occasion se présente, car cela permet d’être plus joyeuse au quotidien.

Mahide Lein sur Instagram: @ahoikultur

Retrouvez Annabelle Georgen sur Instagram: @annabelle.georgen