Agenda
#exposition #Théâtre

Daniel Hellmann, Planet Moo

Genève, dim 5 février - jeu 16 février
Bars & Clubs

Xperience Full Fetish Party

Berne, sam 18 février, 21:00
Bars & Clubs

P’Tea Drag

Neuchâtel, dim 12 février, 14:00

Afrique du Sud: Mobilisation contre la violence lesbophobe

Les meurtres et agressions visant particulièrement les femmes lesbiennes ont été dénoncés par les participants à la troisième Soweto Pride.

La Soweto Pride March, troisième du nom, a parcouru les rues de Soweto (Afrique du Sud), le 29 septembre dernier. Près de 200 personnes ont défilé dans les rues du célèbre township pour exiger une meilleure protection pour les lesbiennes et les gays. La marche a abouti devant le poste de police d’un quartier où deux femmes avaient été retrouvées le 8 juillet. Violées, torturées et exécutées par balles, Sizakele Sigasa, 34 ans, et Salomé Masooa, 23 ans, étaient connues comme lesbiennes et activistes de la cause LGBT et des personnes vivant avec le VIH/sida. Le même mois, le corps de Thokozane Qwabe, violée et battue à mort, était retrouvée dans la province du Kwazulu-Natal.

«On peut être gay et Africaine», a déclaré Lesego, une manifestante de 22 ans, au site britannique pinknews.co.uk. «Nous avons une Constitution très libérale, mais elle n’est pas mise en œuvre dans la société civile. Et la situation va en s’aggravant.» Bien qu’étant le premier pays à avoir intégré le principe de non-discrimination en raison de l’orientation sexuelle dans sa Constitution, l’Afrique du Sud est régulièrement le théâtre de meurtres, agressions et «viols punitifs» de jeunes femmes à l’allure masculine ou assumant ouvertement leur orientation sexuelle. Dénoncés par les médias et les ONG, la dimension sexuelle de ces crimes est le plus souvent occultée par les autorités judiciaires.

Photo: Austin Tolin