Agenda
#exposition

Chrysalide, le rêve du papillon

Genève, mer 25 janvier - dim 4 juin
Bars & Clubs

Soirée Geneva Pride

Genève, sam 4 février, 18:30
Bars & Clubs
#Cruising

HRDR #13

Bâle, sam 18 février, 23:00

Des gays séro+ «dangers pour la santé publique»

Les organisations internationales de défense des droits de l'homme dénoncent une campagne d'arrestations visant les séropositifs en Egypte.

Au cours des derniers mois, au moins 12 Egyptiens soupçonnés d’être homosexuels et porteurs du VIH ont été appréhendés par la police égyptienne. Selon des rapports d’organisations locales et internationales de défense des droits de l’homme, la série d’arrestations aurait débuté avec la saisie par la police des répertoires téléphoniques de deux hommes homosexuels arrêtés en octobre dernier. Détenus dans un hôpital où ils auraient été menottés à leur lit, les deux hommes auraient fait l’objet de violences et d’humiliations. Ils auraient notamment été forcés à subir des tests VIH et des examens anaux.
Quatre hommes auraient d’ores et déjà été condamnés à un an de prison, tandis que les huit autres, considérés comme «un danger pour la santé publique» sont encore en garde à vue. Lors d’une audition, le procureur s’est adressé à l’un des prévenus dans ces termes: «Les gens comme vous devraient être brûlés vifs. Vous ne méritez pas de vivre.» L’homosexualité n’est pas illégale en Egypte, mais elle peut être poursuivie sur la base d’autres dispositions légales, comme celles réprimant la «débauche».

Conséquences sanitaires
Dans un communiqué paru le 15 février, Human Rights Watch réclame la libération immédiate des prisonniers et tire la sonnette d’alarme sur les conséquences d’une telle répression dans un pays où la prévalence du VIH-sida reste difficile à cerner. «Non seulement ces arrestations violent les droits élémentaires des personnes vivant avec le VIH, mais en plus elle mettent en danger quiconque recherche des informations sur la prévention ou le traitement du VIH.»

Photo : bg_os