Monde

Punir les États homophobes par un coming-out massif aux JO

Un ténor du barreau de Londres a encouragé les athlètes gay et lesbiennes à demander l’asile au Royaume-Uni dès leur arrivée aux Jeux. Il a appelé le CIO à soutenir cette démarche.

Le très médiatique avocat anglais Mark Stephens a jeté un pavé dans la mare, hier, en appelant les athlètes gay et lesbiennes venant de pays réprimant l’homosexualité à profiter de leur venue aux Jeux olympiques de Londres, pour demander l’asile au Royaume-Uni. Depuis une décision de 2010 de la Cour suprême britannique, les personnes persécutées dans leur pays en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre sont éligibles pour l’asile au Royaume-Uni

D’après Stephens, ce coming-out massif serait une excellente occasion de «punir» les pays où l’homosexualité est illégale. Au cours d’une conférence consacrée aux JO dont l’agence Reuters a fait écho, il a ajouté, s’adressant aux athlètes: «Le gouvernement britannique devra examiner votre demande, et ce faisant, s’impliquer dans la lutte contre les violations des droits de l’homme commis contre les communautés lesbiennes, gay, bis et trans à travers le monde.» Il a encouragé le Comité international olympique (CIO) à soutenir ces démarches.

Stephens, qui n’est pas gay lui-même, a notamment défendu le fondateur de WikiLeaks Julian Assange, contre la demande d’extradition présentée par la Suède dans une affaire d’agression sexuelle.

_________________
23 mai 2012   Thèmes: Étiquettes : , , , ,

À lire également