Quand les Gays dans l’UDC crachent dans la soupe

5 juin 2013 – Membre du comité du groupe LGBT créé au sein du parti populiste, Jean-Claude Carreira flingue la Pride de Zurich. Un événement «contre-productif», selon lui. Cela n'a pas toujours été l'avis de son mouvement.

Triplé LGBT à la mairie de Bienne

23 sept. 2012 – Avec l'élection de deux candidats ouvertement gays aujourd'hui, l'exécutif de la ville bilingue est le premier à majorité gay-lesbienne du pays.

Thomas Fuchs, l'invincible super-renard

30 sept. 2011 – Figure atypique parmi les populistes suisses de l'UDC, le conseiller national ouvertement bisexuel n'hésite pas à mettre en scène son futur triomphe dans une BD distribuée à l'occasion de la campagne pour les élections fédérales.

Un duo UDC se lance dans la disco trash

17 juillet 2011 – Le conseiller national ouvertement gay Thomas Fuchs démarre en musique sa campagne pour les élections fédérales. Lui et son jeune camarade Erich Hess vont sortir leur «tube de l'été» sous la houlette du roi du porno suisse.

Homos «abuseurs de gosses»: malaise dans l'UDC

25 mars 2011 – Le groupe gay du parti a répondu à l'amalgame homosexualité-pédophilie commis par un délégué lucernois en suggérant que ce dernier était lui-même un homosexuel refoulé. Pendant ce temps, la direction de l'UDC trahit un certain embarras.

Un UDC bisexuel et «original» au Conseil National

7 mars 2011 – Suite à l'élection dans le canton de Berne d'Adrian Amstutz pour remplacer Simonetta Sommaruga au Conseil des Etats, Thomas Fuchs, blochérien et créateur de la section gay de l'UDC, s'installe à la Chambre du peuple.

Mairie de Bienne: deux candidats gay en lice

9 nov. 2010 – La 10e ville de Suisse désigne son nouveau président le 28 novembre. Parmi les candidats, la Verte Barbara Schwickert et l'UDC Beat Feurer sont en mesure de créer la surprise.

Un agenda gay-friendly pour l’UDC

1er juin 2010 – Le premier parti de Suisse a son association gay. C'est dimanche à Zurich que leur groupe a été officiellement constitué. Une nouvelle saluée par un nouveau dérapage nauséabond de Grégory Logean.