Un duo UDC se lance dans la disco trash

Le conseiller national ouvertement gay Thomas Fuchs démarre en musique sa campagne pour les élections fédérales. Lui et son jeune camarade Erich Hess vont sortir leur «tube de l’été» sous la houlette du roi du porno suisse.

Préparez vos boules Quiès! Les politiciens UDC (populistes) bernois Erich Hess et Thomas Fuchs s’apprêtent à sortir un hymne commun en vue des élections fédérales d’octobre prochain, rapporte le «Sonntagsblick». Et les deux politiciens inséparables (mais qui ne forment pas un couple, contrairement à ce qui dit une rumeur tenace) n’ont pas choisi n’importe quel producteur. C’est le fameux J.P. Love qui s’en est chargé. Hélas méconnu en Suisse romande, ce sexagénaire hirsute est une célébrité Outre-Sarine. Ex-golden boy du monde de la finance, il s’est découvert sur le tard une vocation dans la musique et… le porno (hétéro). Il y officie en tant qu’acteur et producteur de films «Swiss made» – mais néanmoins fauchés. Sa ringardise assumée en fait d’ailleurs un «bon client» des talk-shows trash sur les TV privées alémaniques.

Cette alliance artistique entre le roi du porno cheap et le populisme blochérien ne dérange pas outre mesure les deux politiciens. Président des Jeunes UDC, Erich Hess jure que la démarche est avant tout «humoristique». Quant à Fuchs, il défend J.P. Love avec ardeur: «Il peut paraître un type louche, mais c’est quelqu’un de dévoué à notre Suisse. D’après nous, la gauche, en voulant nous pousser dans l’UE, est bien plus louche que J.P. Love.»

«Musique de fête foraine»
Résultat: un dance track «qui rappelle la musique des autos tamponneuses dans les fêtes foraines», promet le journal dominical. Ceux qui auraient hâte de découvrir le «tube de l’été» à la gloire des deux politiciens, intitulé «Ke Stress» («Pas de stress» en dialecte), devront pour l’instant se contenter d’une assommante version instrumentale. Mais le «Sonntagsblick» donne un aperçu des paroles, du genre: «Nous aimons notre pays, alors ne fonçons pas dans le mur de l’UE». Puis le refrain, à reprendre en chœur en grillant les cervelas à Ibiza: «Avec Fuchs et Hess, on a pas de stress!» Carton assuré.

2 comments

On dirait du Bob Sinclar, c’est vraiment à chier. JP Love il pourrait pas faire une merde aussi pour le gnome d’heremance?

Comments are closed.

À lire également