Bars & Clubs
#places à gagner

Beyond Border: The Queer Dynasty

Montreux, ven 15 mars, 22:00
Bars & Clubs
#non mixte

Zeus

Lausanne, sam 23 mars, 23:00
Bars & Clubs

360° Fever Party

Lausanne, sam 16 mars, 22:00

Danser contre les stéréotypes de genre

Danser contre les stéréotypes de genre
© EuroGames Nijmegen 2022

Depuis quelques années, la danse entre partenaires de même genre se démocratise. En Suisse, plusieurs associations l’enseignent tout au long de l’année. Aujourd’hui, les compétitions ont même leur instance: la European Same-Sex Dancing Association, qui sera présente aux EuroGames de cet été, à Berne.

Après les Pays-Bas l’année dernière et le Danemark en 2021, les EuroGames, des Gay Games en format réduit, reviennent en Suisse du 26 au 29 juillet 2023. À Berne, environ 3000 athlètes – professionnel·le·x·s ou non – venu·e·x·s du monde entier s’affronteront dans plus d’une trentaine de disciplines, comme le tennis, le football, la natation synchronisée ou encore la danse. Pour cette dernière, iels seront près de 200 à être présent·e·x·s cet été. La particularité? De la danse de salon aux danses latino-américaines, toutes se feront entre des partenaires de même genre. «Nous sommes ravi·e·x·s que les EuroGames Berne 2023 accueillent le championnat européen officiel de danse de même genre pour 2023», déclarait Davy Brocatus, président de l’ESSDA, l’association européenne de danse de même sexe. Au travers de ce championnat, la danse est utilisée pour remettre en question les stéréotypes de genre et d’orientation sexuelle. 

La vitrine des EuroGames
«La danse sportive rend les athlètes LGBTIQIA+ visibles comme aucun autre sport. Nous sommes impatients d’accueillir des danseur·se·x·s de toute l’Europe», se réjouit Greg Zwygart, coordinateur sportif des EuroGames Berne 2023. Cet événement a pour but de rassembler la communauté LGBTIQ+ autour du sport mais aussi de créer un esprit fraternel entre toutes les nationalités. Au sein de cet événement, la danse «same-sex» est une discipline à part. «Avec des sports comme le badminton, la course à pied, le football ou le volley-ball, on ne remarque pas vraiment que ce sont des personnes queer qui pratiquent ces sports. Pour la danse, il en va différemment.

Le fait que deux femmes ou deux hommes dansent ensemble accroît considérablement la visibilité des personnes queer», fait remarquer Greg Zwygart. Historiquement, les tournois de danse sportive attirent beaucoup l’attention des médias. «Lorsque les journaux parlent des EuroGames, ils utilisent souvent la photo d’un couple de danseur·se·x·s de même genre», termine-t-il.

Se défaire des normes
La danse a souvent été utilisée comme un moyen d’expression de soi et de sa sexualité pour les personnes LGBTIQ+. Pendant longtemps, la danse en couple a été associée à des rôles de genre stricts, où l’homme dirige et la femme suit. La danse non genrée bouscule les codes traditionnels. Elle consiste à laisser danser chacun·e comme iel le souhaite, indépendamment de son identité de genre. «J’avais 37 ans lorsque j’ai vu pour la première fois des couples de même genre danser ensemble! C’était aux EuroGames 2021 à Copenhague et cela m’a beaucoup touché. Nous ne grandissons pas avec l’image de deux hommes ou de deux femmes qui dansent ensemble, poursuit Greg Zwygart, avant de continuer. En Suisse, un couple de même genre ne peut pas participer à une compétition officielle. Pour de nombreuses personnes, les EuroGames sont donc le seul endroit où elles peuvent participer à un championnat de danse.»

Si les danses entre personnes de même genre existent depuis plusieurs siècles dans différentes cultures à travers le monde, elles ont souvent été ignorées ou rejetées à cause des codes sociaux hétéronormés. En France, il a fallu attendre 2021 et l’émission Danse avec les stars pour enfin voir un couple de même genre danser ensemble à la télévision. Bilal Hassani bousculait alors les codes de la danse de salon. Dans les sports traditionnels, il est encore difficile pour les athlètes professionnel·le·x·s de s’afficher en tant que personnes homosexuelles. Les personnes trans* et intersexuelles sont parfois exclues de certaines disciplines en raison de leur identité de genre. Les EuroGames visent à offrir un espace à la communauté LGBTIQ+ pour qu’elle puisse se rassembler et faire du sport. L’événement est également ouvert aux athlètes hétéros-cis.

Petit à petit, la danse entre personnes de même genre gagne en visibilité et est de plus en plus populaire et acceptée dans de nombreux pays. Depuis 2019, la Fédération mondiale de danse sportive a même approuvé les compétitions de danse pour couples de même sexe pour ses championnats du monde. «De cette manière, nous voulons normaliser les personnes LGBTIQ+ dans le monde du sport», termine Greg Zwygart. 

Les Eurogames, du 26 au 29 juillet 2023 à Berne eurogames2023.ch

Tango queer à Genève

A Genève, l’association Queer Tango propose tous les mardis des cours de tango dans la salle de Dialogai. En dehors des cadres hétéronormatifs, le concept d’open role propose à chacun·e·x de danser en adoptant le rôle qui lui convient. Les rôles de leader et de suiveur ne sont pas attribués systématiquement à l’homme et à la femme. Traditionnellement, le tango argentin est une danse en couple homme-femme, connue pour sa sensualité. En s’affranchissant du cadre traditionnel, cette initiative permet de lutter contre les stéréotypes de genre en respectant les personnes, leur genre mais aussi leur orientation sexuelle. Elle encourage également chaque participant·e·x à passer d’un mode «consommateur·rice·x» à un mode «partageur·se·x de savoir».