Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Genève
#exposition

Ex-eroticis: Art et fierté du livre secret

ven 26 avril - ven 31 mai
Genève

Barbi Recanati

dim 26 mai, 20:00
Lausanne
#places à gagner

The Armed

mer 5 juin, 19:30

La loi du plus fort entre corruption et homophobie

La loi du plus fort entre corruption et homophobie
Burning Days: Selahattin Paşali et Ekin Koç

Avec Burning Days, le Turc Emin Alper propose un thriller politique sous haute tension. Porté par d’excellent·e·x·s acteur·ice·x·s, il évoque un pays plongé dans un système ancestral, machiste et populiste.

Emre, jeune procureur gai à l’idée du bien et de la justice solidement ancrée, est muté dans une ville reculée d’Anatolie en butte à de graves pénuries d’eau. À peine débarqué et à mesure qu’il noue une relation ambiguë avec le mystérieux Murat, propriétaire du journal local, il doit faire face aux redoutables et manipulateurs notables locaux, qui ne tardent pas à le trouver un peu louche. 

Mordus de chasse au sanglier, ces brutes enragées n’hésitent pas à poursuivre leurs proies jusque dans les rues en tirant des coups de feu tous azimuts. À l’image du maire autoritaire et populiste, ce sont eux qui dirigent la région et ont la mainmise sur l’approvisionnement en eau. Inutile de dire qu’ils sont déterminés à défendre leurs privilèges par tous les moyens.

À l’approche des élections municipales, Emre accepte leur invitation à dîner. Tandis que le raki coule à flots, l’atmosphère s’alourdit. La tension monte, les dialogues se durcissent et on passe de l’humour gras au profond malaise. Bien qu’on ne parle pas ouvertement d’homosexualité, Emre est incité à prouver sa virilité pour faire taire les rumeurs à son sujet. Par ailleurs, il lui est fortement conseillé de s’intégrer au mieux, de ne pas faire de vagues et de ne pas rechigner à toucher des pots de vin…  

Ambiance glauque et anxiogène
Sans manichéisme ou jugement péremptoire, Emin Alper propose un thriller politique noir sous haute tension, mâtiné de néo-western et porté par d’excellent·e·x·s acteur·ice·x·s. Créant une ambiance glauque et anxiogène, il brosse le portrait d’une Turquie plongée dans un système ancestral machiste, populiste, traditionnaliste où règnent la corruption, l’intolérance, l’homophobie, la haine de l’autre et la violence. Le tout sur fond de cratères béants menaçants, prêts à vous engloutir et sur l’un desquels s’ouvre Burning Days. Un gouffre vertigineux, symbole d’un sentiment d’impuissance et de la difficulté de s’ériger en justicier dans un milieu où, cédant à la peur, la majorité obéit à la loi du plus fort.

Sortie le 12 avril