Bars & Clubs

Bouge Ton Faro

Genève, sam 2 mars, 23:00
Bars & Clubs

Born This Way

Lausanne, jeu 7 mars, 21:00
Bars & Clubs

Le Temple: Fusion

Genève, sam 6 avril, 23:00

Mémoire du mouvement

Mémoire du mouvement
Thr(o)ugh, Hessisches Staatsballett, Bettina Stoess

Traces, le prochain spectacle en deux temps du Ballet du Grand théâtre de Genève, s’interroge sur un apparent paradoxe: l’empreinte du mouvement sur le monde.

Le spectacle est composé de deux pièces: Thr(o)ugh de Damien Jalet, chorégraphiée en 2016 pour le Hessisches Staatsballett de Darmstadt, et Vïa, une création de Fouad Boussouf pour le Grand Théâtre de Genève. Celles-ci s’articulent autour de deux questions: Comment la danse peut-elle retranscrire la mémoire? Comment peut-elle à son tour marquer les corps et les esprits?
 
Danseur, chorégraphe et directeur du Centre chorégraphique national du Havre Normandie, Fouad Boussouf puise dans son propre parcours de vie pour créer. Il a 8 ans lorsqu’il arrive du Maroc en France, avec le sentiment d’avoir «huit ans à rattraper». Il découvre alors la danse, et avec elle «l’urgence d’être en mouvement». Elle devient un vecteur, un moyen de communication universel et un «facilitateur» de rencontre qui lui permet d’aller au-devant du monde.
 
Lorsqu’il parle de sa prochaine création, Vïa, Fouad Boussouf évoque des «corps solidaires» et insiste sur l’importance d’une «vibration commune». Le corps de chaque danseur·euse·x raconte sa propre histoire. C’est par (via) ces corps, en les observant précisément et en valorisant leur singularité qu’il fait vivre sa propre histoire.

Développer une «gestuelle terrestre» 
Un autre aspect central de son œuvre repose sur le rapport au sol, que le chorégraphe considère comme la base de la danse. C’est du sol que part tout mouvement, de lui que jaillit toute force de vie. À travers ses chorégraphies, Fouad Boussouf développe une «gestuelle terrestre» qui renvoie presque à «une sorte de mystique». Le lien à la terre y est omniprésent, il habite les corps et les réunit.
 
La création Vïa prend place dans la scénographie du célèbre plasticien suisse Ugo Rondinone, connu notamment pour ses totems de couleurs vives (Seven Magic Mountains, 2016) et qui expose actuellement au Musée d’art et d’histoire de Genève. Sa scénographie colorée encadre la chorégraphie de Fouad Boussouf et lui confère un relief unique. Quant aux costumes, signés Gwladys Duthil, ils viennent souligner l’amplitude des mouvements. Enfin, la musique composée pour l’occasion par Gabriel Majou imprime le mouvement des danseur·euse·x·s dans un son minimaliste et entêtant.
 
Entre reconstitution et abstraction
La pièce Thr(o)ugh, quant à elle, retrace une marque indélébile gravée dans la mémoire du corps: elle est née de l’expérience traumatique de Damien Jalet en tant que témoin et survivant des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. En équilibre subtil entre reconstitution et abstraction, la mémoire devient mouvement et le mouvement redevient mémoire en imprégnant les esprits d’images puissantes.
 
Artiste associé du Ballet du Grand Théâtre, Damien Jalet conjugue habilement chorégraphie et scénographie, jusqu’à ce que le corps et l’objet ne forment plus qu’un mouvement continu. Les danseur·euse·x·s évoluent autour d’un tunnel cylindrique en rotation sur lui-même réalisé par le plasticien new-yorkais Jim Hodges. Centre gravitationnel de la chorégraphie, ce dispositif semble tour à tour les aspirer et les recracher. Tantôt iels sont happé·e·x·s par le mouvement, tantôt iels gisent inertes sur le sol. D’un mouvement de rotation sur lui-même, le tunnel devient ensuite rouleau compresseur. Les corps s’entremêlent alors plus intimement à la structure, leur danse se lie à celle du tunnel dans un mouvement fluide.
 
La musique (Christian Fennesz) évoque l’urgence et l’incertitude d’un instant de danger, tandis qu’une lumière (Jan Maertens) éblouissante transperce le tunnel aux parois intérieures en miroir. Les costumes (Jean-Paul Lespagnard) évoquent un univers nocturne et post-apocalyptique.

Le spectacle Traces est à découvrir au Grand Théâtre de Genève, du 19 au 23 avril 2023. Infos et réservations: gtg.ch