Grindr va-t-il devenir «plus gentil»?

L’application de drague gay annonce le lancement en septembre de «Kindr», qui vise à répondre aux critiques sur le racisme rampant parmi les utilisateurs de la plateforme.

L’application de rencontre gay No 1 dans le monde va-t-elle se doter d’une plateforme bannissant les discriminations? C’est ce qu’avancent plusieurs sites LGBT, dont PinkNews, après la diffusion d’un teaser sur le site grindr.com sous le slogan «Kindr. It’s time to play nice».

Une publication partagée par Grindr (@grindr) le

Kindr («Plus gentil») fait manifestement allusion au problème – tenace – de racisme sur l’app. «Quand quelqu’un dit quelque chose comme Je n’aime pas les black, c’est ce que j’appelle du racisme sexuel», entend-on sur la bande-son de la séquence. La page kindr.grindr.com mentionne encore une date: septembre 2018.

Critiques de longue date
Le racisme, l’exclusion et le harcèlement au sein des utilisateurs sont régulièrement dénoncés depuis le lancement de l’application, en 2009. Dès le début de la décennie, le blog «Douchebags of Grindr» en avait répertorié quelques exemples édifiants. La situation ne s’est guère arrangée depuis.

Le site Pink News note que l’initiative est lancée après les critiques exprimées par le mannequin et activiste britannique Munroe Bergdorf, qui a collecté des profils et des échanges à caractère racistes. «Grindr a les ressources et le potentiel pour devenir positif et inclusif pour la communauté LGBTQ. J’espère juste qu’ils feront les changements nécessaires», a-t-elle écrit sur Instagram. A la suite de quoi, Bergdorf aurait rencontré des responsables de la plateforme américaine.

À lire également