Auschwitz en mode gay clubbing

Un entrepreneur américain propose un voyage organisé alliant fiestas gay et visites sur les lieux de la shoah. Un mélange surprenant qu’il assume pleinement.

C’est le genre d’image qui fait plutôt penser à une affiche de beach party ou de croisière Sitges-Mykonos: un mec torse nu, lunettes d’aviateur sur le nez, sur fond de désert brûlant. Jayson Littman assume. Ce promoteur de soirées gay new-yorkaises a lancé son agence de voyage, Hebro Travel, destinée aux gays américains de la communauté juive, avec un séjour qui fait grincer les dents à quelques-uns. Destination: Prague et la Pologne en août prochain, avec un programme mêlant serious party et visites historiques sur les lieux de la shoah.

«Merveilleuse idée»
Ainsi les participants passeront, en quelques jours, des camps d’Auschwitz et de Theresienstadt à la gay pride de Prague et ses soirées survoltées. «Je sais que je m’aventure en terrain inconnu. Certains disent: Qui voudrait faire un voyage pareil? Mais d’autres me disent que c’est une idée merveilleuse», confie le jeune entrepreneur, lui-même petit-fils d’un survivant hongrois de la shoah, sur le site de «Jewish Daily Forward». Il a prévu d’inclure le souvenir de la déportation et de l’extermination des homosexuels par les nazis – souvent oublié par les guides officiels des camps. Quant à la tonalité festive du séjour, il la revendique comme une «célébration de la continuité».

3 comments

En tant qu’humain, nous nous sentons tous concernés par Auschwitz. Il serait grand temps que nous nous sentions concernés aussi en tant que gays. Si nous, homos, ne nous approprions pas, nous aussi, la mémoire de ce lieu qui a vu déporter des milliers d’entre nous, comment les autres fils et filles de déportés peuvent-ils nous accepter dans les cérémonies de commémoration et comment dans leur vie quotidienne, les gens, peuvent-ils comprendre ce qu’est l’homophobie et jusqu’où elle a mené ?

J’admets que le flyer jette un peu un froid, mais après tout les gays sont pas les seuls à joindre visites de camps de concentration à la fiesta à outrance. Il n’y a qu’à voir les bars des environs d’Auschwitz, pleins de touristes bourrés…. En plus, la démarche de ce Littman est assumée et plutôt cohérente, alors pourquoi pas?…

Il est dommage qu’un site d’information communautaire tombe dans le panneau de la manipulation d’extrême droite organisée autour de ce voyage. Vous avez utilisé le visuel à vomir et le titre racoleur (clubbing Gay à Auschwitz) que Média presse info a forgé pour servir son discours de haine et d’antisémitisme.
Il n’y a dans ce voyage aucun clubbing à Auschwitz. Et l’agence n’a jamais utilisé le visuel des camps. En fait, sur 9 jours de voyage, il y en a 8 consacrés à la mémoire. Mais votre article est relayé sur les réseaux sociaux avec cette photo et ce titre et le poison fabriqué par média presse info se repand exactement comme ils l’ont imaginé. Un peu plus de journalisme, de fact checking et de responsabilité ne serait pas de trop dans vos articles !

Comments are closed.

À lire également