Bars & Clubs

Pride Ride

Genève, sam 10 juin, 23:00
Agenda
#exposition

Loving

Genève, mer 7 juin - dim 24 septembre
Culture
#Concert

«Diva», par Les Genevoix

Genève, sam 3 juin, 19:30

L'UDC propose des économies sur le dos des trans

La prise en charge des personnes transsexuelles a été l'objet d'une nouvelle offensive parlementaire du parti populiste suisse, qui exige également de sabrer dans le remboursement des avortements.

Devant la hausse constante des coûts de la santé, il n’y a pas de petites économies. Surtout quand elles visent les visent les quelques centaines de personnes transgenre vivant en Suisse. Mardi, une motion décoiffante du Schwytzois Peter Föhn, UDC comme il se doit, était débattue au Conseil national. Soumis en juin 2009, avec 38 signatures de parlementaires, le texte cherchait à flatter aussi bien les apôtres de la rigueur économique que de la «morale» en proposant de sortir les opérations de réassignation sexuelle du catalogue des prestations prises en charge par l’assurance obligatoire. Le député du Muotathal a tenté de convaincre la Chambre que le transsexualisme –  motif récurrent – relevait d’un choix éminemment personnel, pour ne pas dire d’un caprice. La radicale zurichoise Doris Fiala lui a emboîté le pas en parlant de «mutilation sexuelle» entraînant certaines personnes «à mettre fin à leurs jours plus tard.»

Anti-IVG en embuscade
Pour le Conseil fédéral, le ministre de la Santé Didier Burkhalter a rappelé l’extrême rareté de ce type d’opérations en Suisse et les conditions d’encadrement psychologique draconiennes auxquelles elles sont soumises. Il a également souligné que la Convention européenne des droits de l’homme obligeait le système de santé helvétique à prendre en charge les cas de transsexualisme. La motion a finalement été rejetée par 81 voix contre 67, tout comme celle, du même auteur, demandant le non-remboursement de l’interruption volontaire de grossesse. Sur ce dernier dossier, l’UDC serait toutefois sur le point de faire aboutir une initiative baptisée «Financer l’avortement est une affaire privée». Ça promet.

One thought on “L'UDC propose des économies sur le dos des trans

  1. J’invite Madame Doris Fiala à se bander la poitrine, se vêtir d’habits masculins (tout cela sans le vouloir bien entendu) et à se promener en ville de la sorte. Peut-être ainsi aura-t-elle une once de cervelle et de reconnaissance des personnes qui traversent ce genre de parcours de vie.

    Car on parle de vivre ! Ce que cette « charmante dame » appelle « mutilation sexuelle » pour presque la totalité d’entre nous est une délivrance. Et si, en effet, on relève des cas de suicide chez les personnes transgenres, transsexuelles et intersexes, c’est :

    Par manque de reconnaissance, d’accompagnement et de soutien des institutions qu’elles soient étatiques ou médicales, les plongeant ainsi dans un désarroi QU’ELLES N’AVAIENT PAS AU DÉPART !

    Et parce que justement certaines de ces personnes n’ont pu aboutir au changement d’identité de genre.

    Si ces représentants de partis douteux souhaitent avoir le cliché-type de famille « papa, maman, enfants et chien » grand bien leur face ! On ne vient pas leurs imposer notre mode de vie ! Nous réclamons donc la réciprocité de la chose ! Mais qu’on cesse de s’acharner enfin !!!

    Nous avons les MÊMES DEVOIRS que Monsieur et Madame tout le monde, nous réclamons donc, et tout simplement, les MÊMES DROITS.
    Surtout… CELUI D’EXISTER !

Comments are closed.