La justice ignore le viol d’une transsexuelle

Trois hommes ont pu violer une femme en toute impunité, en avril dernier, car les papiers d’identité de la victime faisaient d’elle un homme. Ce cas dramatique suscite le débat.

Le 4 avril dernier, une femme transsexuelle est sauvagement battue et violée par trois hommes dans une province du centre du pays. Le lendemain, les trois agresseurs sont arrêtés. Ils reconnaissent rapidement les faits. Mais le cas en reste là. Aucune charge n’est retenue contre les trois violeurs, qui sont libérés.

De fait, la jeune femme avait bien subi une opération de réassignation sexuelle quatre auparavant, mais son identité officielle était restée celle d’un homme. Or, la loi vietnamienne ne reconnaît que les viols perpétrés sur des femmes.

«Même s’ils l’avaient violé dix fois, nous ne serions pas en mesure de les condamner. Il n’y a rien à faire», a expliqué le juge à l’agence de presse allemande dpa. Le cas a toutefois ouvert une brèche dans le système judiciaire de ce régime communiste. Ainsi le juge a-t-il admis que dans ce cas, la victime aurait dû être traitée comme une femme. Choqués par cette injustice, des juristes réclament désormais une redéfinition du viol sans référence au sexe de la victime.

À lire également