Mobilisation autour d’un jeune surdoué gay jeté à la rue

Plus de 120’000 dollars ont été collectés grâce à une prof émue par le courage d’un étudiant prometteur, rescapé des «thérapies de conversion».

Ce n’est pas toujours facile de sortir du cocon familial pour commencer des études loin de chez soi. Pour Seth Owen, un jeune homme de Jacksonville (Floride), ce tournant a été d’autant plus douloureux que son coming-out, quelques mois plus tôt, a jeté un froid glacial auprès de ses parents. Chrétiens fervents, ceux-ci l’avaient sommé de suivre une thérapie de conversion auprès de leur Eglise. Comme Seth refusait de se voir soumis aux abus physiques et psychologiques liées à ses pseudo-traitements, ses parents l’ont tout simplement jeté dehors. C’est donc à la rue et dans des foyers que Seth a terminé sa high school… avec les honneurs.

Arrivé là, le garçon était admis dans la prestigieuse université de Georgetown, à Washington – mais avec un écolage fixé à 20’000 dollars pour la première année, calculé à partir des revenus familiaux. Une somme qu’il était trop tard pour renégocier. «J’étais de nouveau anéanti», résume Seth à NBC (relayé par «The Advocate»).

Prêt à se surpasser
Heureusement, une ancienne enseignante de Seth, Jane Martin, a pris les choses en mains. Cette prof de biologie a mis en place un appel au financement participatif. «Seth était vraiment un garçon qui sortait du lot, super ambitieux et toujours prêt à se surpasser pour réussir», explique-t-elle. Lancé en juin, l’appel a largement dépassé l’objectif des 20’000 dollars, pour en atteindre 126’000 avec plus de 2500 donateurs. L’écolage du jeune gay pour les années suivantes ayant été réajusté, Seth et Jane ont décidé de créer un fonds qui viendra en aide aux étudiants LGBT se trouvant dans des situations analogues.

À lire également