Culture
#Danse

L’Homme rare

Genève, mar 7 février, 20:00
Bars & Clubs

Oh My Gay!

Lausanne, dim 26 février, 17:00
Agenda
#exposition

Chrysalide, le rêve du papillon

Genève, mer 25 janvier - dim 4 juin

Menaces sur la Pride romaine jugée «exhibitionniste»

Nouveau maire de Rome, l'ex-militant néofasciste Gianni Alemanno veut imposer une «nouvelle formule» à la marche LGBT, prévue le 7 juin.

Le nouveau maire de Rome, l’ex-militant néofasciste Gianni Alemanno a déclaré qu’il réfléchissait à trouver pour la gay pride de Rome, une «nouvelle formule qui n’offense personne.» Assurant qu’il avait du respect pour les personnes homosexuelles – mais qu’il n’en connaissait aucune – Alemanno a dit craindre «que la parade de la pride ne soit une forme d’exhibitionnisme sexuel […] Le problème, ce n’est pas ‘homosexualité oui ou non’, mais ‘exhibitionnisme oui ou non’.» On ne sait pas encore si le nouveau maire, dont l’élection le 28 avril dernier avait mis fin à 15 ans de gestion par la gauche de la capitale italienne, entend modifier ou limiter le parcours de la parade qui doit se dérouler le 7 juin prochain. A ce sujet, Alemanno a indiqué qu’il allait prochainement rencontrer les organisateurs de l’événement.

«Le bon homosexuel est celui qui se cache»
Suite aux déclarations de Gianni Alemanno sur la RAI, le président de l’Arcigay (l’association gay nationale) à Rome, Fabrizio Marazzo, a invité Alemanno à participer à l’événement, «pour connaître de près le sens profond de la Prise et les histoires de milliers de citoyens qui ne se voient pas reconnus dans leurs droits.» Candidat malheureux à la mairie de Rome, l’ancien député socialiste et ouvertement gay Franco Grillini a ainsi résumé la position de la droite italienne: «Le bon homosexuel est celui qui se cache et s’abstient de revendiquer des droits.»