Culture

Lectures au-delà des genres

L’excellent «Sortir de l’hétérosexualité», de Juliet Drouar, et des conseils actualité, BD et jeunesse: Payot Libraire nous fait sa sélection de novembre. 

Par

Libraire, Payot Vevey

Le coup de cœur du mois

Sortir de l’hétérosexualité, Juliet Drouar, Binge Audio Éditions
Juliet Drouar est né·e femme mais résiste à la binarité de genre et de sexe; peut être référencé·e (selon ses propres mots) comme thérapeute, activiste, artiste, trans*, blanc·he, valide, mince, de classe moyenne. Sortir de l’hétérosexualité est un manifeste qui se bat pour une société égalitaire. Si on le résume, l’auteur·e y dénonce l’hétérosexualité comme le moteur principal du sexisme, puisque nous «produisons» des hommes et des femmes. Alors que, sans cette étiquette de femme ou d’homme, l’étiquette d’hétérosexualité n’aurait plus besoins d’exister: par conséquent, sexisme et homophobie cesseraient complètement! On ne parle évidemment pas ici de cesser d’aimer une personne de «l’autre sexe», mais bien plutôt d’enrayer le phénomène «homme & femme» afin de pouvoir être simplement vu·e·x comme une personne qui aime et qui a, ou pas, ses attirances sexuelles. Aux yeux de l’auteur·e, notre société devrait produire des personnes, des humains, plutôt que des hommes et des femmes. C’est un essai qui nous parle de communauté, d’habiter, d’aimer et, éventuellement, d’en terminer avec certaines injustices sociales comme le sexisme et l’homophobie. Il recèle également toute une recherche sur la «mise en couple obligatoire», ou sur toutes les productions culturelles qui «lissent la réalité de l’hétérosexualité et effacent d’autres possibilités», ce qui empêche une fois de plus la normalisation de la communauté queer. Un chapitre dédié au féminisme est inclus et, de mon point de vue, très bien traité.
 
 

BD

L’intranquille, Joseph Kai, Casterman
Beyrouth, trente ans après la fin de la guerre civile, et peu avant la catastrophe d’août 2020. Samar, jeune auteur de BD, entame un nouveau projet, dont il peine à imaginer la suite. Pris entre rêves angoissés, souvenirs d’enfance, expériences amoureuses et déambulations dans une ville où il découvre des artistes et des quartiers queer, il raconte sa difficulté à vivre dans un contexte incertain, qui le plonge dans un état d’appréhension permanente. À travers son regard anxieux, c’est toute une communauté que l’on suit, dans cette ville aux couleurs et aux humeurs changeantes… Un excellent roman graphique!

.

Young Adult

My Dear F**king Prince, Casey McQuiston, Lumen
Que se passerait-il si le fils de la présidente des États-Unis et le prince d’Angleterre devenaient beaucoup plus que des amis? Le premier est charismatique, intelligent, charmeur. Seule ombre du tableau: il est l’ennemi personnel du deuxième, le prince Henry. Alors quand la presse s’em mêle, l’altercation entre les deux jeunes hommes devient carrément une affaire d’État!
 
.

Sociologie

Se dire lesbienne, Natacha Chetcuti-Osorovitz, Payot
Cet essai novateur et subtil est le premier livre à s’attacher à l’intimité des lesbiennes en s’appuyant sur des récits de vie aussi bien hétérosexuels que lesbiens. Décrivant les trois parcours qui mènent à la construction de soi comme lesbienne, il s’intéresse au coming out, montrant en particulier que la mise en couple est une manière privilégiée de se dire et de se révéler socialement lesbienne. 

.

Sociologie

À l’écart de la meute, Thomas Messias, Marabout
Les hommes doivent se détacher des hommes. Ils doivent refuser de rester plus longtemps les complices actifs de cette solidarité masculine si destructrice, qui favorise l’entre-soi, sature l’espace public et protège les individus les plus nuisibles. Ils doivent quitter la meute et ses codes. Ils doivent se débarrasser une bonne fois pour toutes de la pression collective qui les pousse à se comporter en prédateurs et en petits chefs. 

.

_________________
19 nov. 2021   Thèmes: Étiquettes : , ,

À lire également