Tendances Jeunes

Faire son coming-out oui, mais pas maintenant…

7 avril 2020

Une organisation britannique d’aide aux personnes LGBTQ+ recommande aux ados confinés avec leur famille de ne pas sortir du placard en cette période de stress et d’incertitudes liées au coronavirus.

Loisirs suspendus, privations de sorties, lieux de convivialité aux portes closes… Qu’est-ce que la crise actuelle du Covid-19 nous réserve encore comme mesures de restriction? L’Albert Kennedy Trust, organisation d’aide aux personnes LGBTQ+ au Royaume-Uni, a ajouté une nouvelle recommandation à l’intention des jeunes, après avoir été contactée par plusieurs ados en détresse au sein de leur famille. La fondation les appelle à «y réfléchir à deux fois» avant de faire leur coming-out en ces temps de confinement.

«Si vous êtes un jeune et songez à sortir du placard, appuyez sur pause jusqu’à ce que vous puissiez obtenir du soutien», a plaidé Tim Sigsworth, président de la fondation, au micro de Sky News (via PinkNews). Il évoque les réactions imprévisibles de parents sous stress, ce qui pourrait déclencher des conflits aux conséquences dangereuses. Et de citer l’exemple d’un jeune ayant fui de chez lui au début de la pandémie et trouvé refuge dans une auberge de jeunesse, où il a commencé à manifester des symptômes. Jeté dehors, il n’avait nulle part où aller.

Nombre record d’appels
L’Albert Kennedy Trust a reçu un nombre record d’appels sur sa hotline le mois dernier, le double d’un mois de mars habituel, relève PinkNews. Ils portaient le plus souvent sur des questions de santé relatives au coronavirus, mais aussi sur des problèmes de violences et d’abus psychologiques au sein de la famille ou du couple.

En Suisse romande, les équipes d’aide aux jeunes LGBTQ+ restent mobilisées en ligne ainsi qu’au bout du fil. C’est notamment le cas du Refuge à Genève et du Groupe Jeunes et de la permanence de Vogay, dans le canton de Vaud.

1 comments

Pour faire un coming out réussi, je dirais qu’il faut se rappeler que dans toute communication, on est au moins deux. D’abord, se débrouiller pour être en position de force. Ensuite, faire en sorte qu’il soit partagé à 100%. Ce qui peut compliquer les choses. A quoi sert de faire un coming out raté ?

Comments are closed.

À lire également