Quand l’idole des gamins sort du placard

Lil Nas X assume son coming-out avec candeur et décontraction. Une attitude qui laissera son empreinte sur les tout jeunes fans du rappeur… n’en déplaise à certains parents.

Ce n’est pas le premier coming-out dans le milieu de la musique, pas même dans celui du rap et du hip-hop (Frank Ocean, Tyler the Creator…), mais celui de Lil Nas X fera certainement date. Le week-end dernier, cet artiste de 20 ans a posté une série de tweets ponctués d’arcs-en-ciel faisant implicitement allusion à son identité queer. «Certains d’entre vous le savent déjà, certains s’en fichent, d’autres vont arrêter de me suivre», prévenait-il.

Le rappeur d’Atlanta s’est amusé de quelques réactions hostiles ou d’autres incrédules. Un fan se désolait ainsi que «sa musique ne sonne plus pareil» depuis le coming-out. «Désolé. J’espère que tu trouveras un meilleur role model», a répondu Lil Nas X à un de ces messages désemparés, tandis qu’affluaient des félicitations par dizaines de milliers, en provenance de jeunes fans ou de célébrités.

Ce coming-out est important, non pas tant parce que l’artiste est actuellement au sommet de tous les charts internationaux avec son titre «Old Town Road», mais parce que le succès éclair de ce mélange de rap et de country s’est forgé notamment sur la plateforme TikTok, très appréciée des tout jeunes internautes. Résultat: le rappeur d’Atlanta est devenu un véritable phénomène dans les préaux d’école, comme en témoigne une récente vidéo où Lil Nas X, dans son costume de cow-boy, se produit devant des élèves en délire.

«L’ADN d’une génération»
Dans «The Guardian», le critique cinéma Caspar Salmon raconte avoir constaté sur ses propres enfants l’impact d’«Old Town Road», «une chanson qui s’est immiscée dans l’ADN d’une génération». Et de jubiler à l’idée que le coming-out de l’artiste survienne «alors que certains parents tremblent à l’idée que leur progéniture apprennent qu’il existe des personnes LGBTQ».

Ceux qui essaient d’empêcher à tout prix l’inclusion de connaissances sur ce thème dans l’éducation en seront pour leurs frais. «La vérité, c’est que les enfants dès leur premier jour sont assez mûrs pour découvrir que les personnes queer existent, ce qu’ils découvrent de la même manière que tout ce qu’ils apprennent du monde: en étant proche des choses.»

À lire également