Bars & Clubs

360° Fever Party

Genève, ven 23 décembre, 23:00
Bars & Clubs

Le Bal des Moches

Genève, sam 10 décembre, 17:00
Community

BØWIE Awards Ceremony

Genève, sam 3 décembre, 17:30

Devenir hétéro en… brossant un cheval

C'est la technique, pour le moins cavalière, que prône un pasteur cowboy de Virginie avec ses jeunes paroissiens gay.

On aura tout vu en matière de thérapies farfelues destinées à «guérir» l’homosexualité. Ainsi, un pasteur de Virginie, Raymond Bell, préconise-t-il une forme d’hippothérapie pour débarrasser les jeunes gay de ce qu’il désigne non comme un état ou une maladie, mais comme une «addiction». Le révérend de la Cowboy Church of Virginia (ça ne s’invente pas) propose des séances d’«Equine Assisted Psychotherapy» où le patient caresse, brosse, nourrit et promène les canassons sous l’œil d’un professionnel, rapporte le site Gay Star News.

D’après lui, ces actions ont pour vertu de rendre les hommes gay plus masculins. La technique identifierait, notamment, comment un individu s’est «retrouvé homosexuel», par exemple, selon lui, après un viol ou un abandon, ou encore par manque de modèle masculin. Et il va sans dire que, d’après le pieux cow-boy, ça marche: la technique «n’est pas et n’a jamais été remise en question», affirme-t-il.

7 thoughts on “Devenir hétéro en… brossant un cheval

  1. Dans la mesure où de nombreux gay pratiquent l’équitation – voire possèdent des cheveaux – je pense que sa méthode est perdue d’avance 😉

  2. Putain de merde….que les homophobes deviennent de plus en plus cinglés, imbéciles et j’en passe…..cela doit être du au manque de libido flagrant pour s’occuper ainsi de la chambre à coucher des autres…

  3. Pour ma part, aucune théraphie ne peu être considéré lorqu’il est question d’orientation sexuelle, de préférences et de choix. Homosexuel, bisexuels, transexuels, échangistes, fétichiste et j’en passe ont tous ce droit de profiter du seul plaisir véritablement humain qui leurs fût grâcieusement offert a la naissance et de bénéficier de cette unique liberté de vivre en fonction de leurs choix et préférences..

    Ceux et celles qui mériteraient fortement une profonde thérapie sont ces gens qui se refuse en quelque sorte ce plus important aspect de la vie qui fait de nous des êtres humains et non des animaux, des robots ou d’éternels enfants pré-pubère… Se refuser aux plaisirs de la sexualité, se refuser a nos choix intimement humain en matière de préférence et d’orientation est pour moi une certaine forme de folie qui mérite traîtement, thérapie et dans certains cas l’internement.

    Pour autant que l’ont respecte certaine règle de base a savoir que tout plaisirs devraient être partagés entre adultes conscentants et que nos choix ne nuisent pas a la liberté des autres, toute orientation, styles de vie  » Hors-système  » ou préférences intime et sexuelles de chacun devraint être non-seulement acceptés de tous mais également a 100% respecté.

    Les seul méritant des soins en sexualité sont ceux et celles finalement qui ne l’apprécie pas ou qui n’en veulent pas dénaturant ainsi totalement leurs petite humanité baisant comme des animaux simplement pour se reproduire, n’épprouvant comme des machine aucun interet pour les plaisirs de l’intimité ou agissant encore comme des enfants pré-pubère qui se contente des petits plaisirs qu’ils se procurent eux-mêmes pratiquant l’auto-sexualité….

    Un long texte j’en suis conscient mais tenais a livrer ma pensée en toute liberté.

  4. J’ai eu un cheval (un vrai mâle), je l’ai caressé et… je n’ai pas viré ma cuti pour autant.
    Une question : combien coûte le stage ? C’est peut-être là qu’il faut chercher

Comments are closed.