Trans et migrants: ça bouge à Neuchâtel

Deux événements mêleront rencontres, témoignages et action: l’un autour du soutien aux réfugiés LGBTI+ ce soir, l’autre autour de la transidentité le 9 mars.

Un nouveau groupe de soutien aux minorités sexuelles parmi les migrants est sur le point de voir le jour dans l’Arc jurassien. Antenne du groupe genevois du même nom, Asile LGBTI+ entend répondre à l’augmentation des effectifs de requérants attendus au centre de Boudry. «Un nombre non négligeable auront besoin de notre appui», explique à Arcinfo Mélanie Baierlé, membre du collectif, qui se présentera ce jeudi soir (dès 19h) à l’Amar, rue des Usines 10 à Neuchâtel-Serrières. La soirée donnera notamment lieu à des témoignages et à une perfo surprise.

À noter qu’à Genève, Asile LGBT a annoncé qu’il s’était constitué en association, au terme d’une enquête-action qui aura duré trois ans. Sa mission: «visibiliser et combattre les mécanismes d’exclusion, de marginalisation et de précarisation légales et sociales des réfugiés LGBT».

Transidentités
Un autre événement est à inscrire dans les agendas: le samedi 9 mars se déroulera en ville de Neuchâtel une première journée consacrée à la transidentité. Rendez-vous au Balkkon (La Mairie) et au Théâtre du Concert pour un programme éclectique et riche dès la matinée: témoignages, films, ateliers artistiques, discussions ouvertes, exposition et, pour finir, une soirée festive au Théâtre du concert avec la troupe Mnémosyrine, entre autres.

À lire également