Mgr Eleganti était interviewé à Dublin par la chaîne chrétienne EWTN.

Un évêque suisse relie homosexualité et abus sexuels dans l’Église

S’exprimant sur le scandale de pédophilie éclaboussant l’Eglise aux Etats-Unis, Mgr Marian Eleganti l’a expliqué par l’orientation sexuelle supposée des victimes d’abus.

«90%» des abus sexuels commis dans l’Eglise catholique américaine «sont directement associés à des tendances homosexuelles»: c’est l’avis livré par l’évêque auxiliaire de Coire Marian Eleganti en marge de la Rencontre mondiale des familles, la semaine dernière à Dublin.

Dans une interview datée du 22 août à la chaîne catholique EWTN, relevée par le portail cath.ch, le prélat de 63 ans estime que les victimes de cette affaire, qui secoue le Vatican, sont des ados et des séminaristes âgés de 16 ou 17 ans – «donc en relation directe avec une inclination homosexuelle». Comme si cela relativisait les abus commis, et confirmait, comme l’a rappelé Eleganti en citant le pape François, que le sacerdoce n’est pas fait pour les homosexuels. L’évêque auxiliaire a d’ailleurs ajouté à ce propos qu’il fallait «plus de lucidité avant de considérer l’homosexualité comme une variante de la Création de même valeur que le mariage hétérosexuel».

Le scandale, qui implique le cardinal McCarrick et met en question le silence du Vatican, a littéralement pourri le voyage délicat du pape en Irlande, pays qui a montré son divorce d’avec l’Eglise en votant massivement pour l’avortement et le mariage homosexuel ces dernières années. François s’y est livré à un long mea culpa au nom de l’Eglise.

Un prélat au passé sulfureux
Probable dauphin de l’ultraconservateur Mgr Vitus Huonder, bête noire des catholiques progressistes suisses, Marian Eleganti n’a rien à envier au chef du Diocèse de Coire. Ce Saint-Gallois avait notamment œuvré en 2010 pour que l’Eglise catholique zurichoise cesse toute collaboration avec les groupes de chrétiens LGBT actifs lors de la gay pride de la ville, un «événement de propagande» selon lui. Dans la foulée, le «Tages-Anzeiger» avait révélé son affliliation à un séminaire intégriste clandestin, dont le leader, un prêtre autrichien aussi sulfureux que mégalomane, avait été accusé de multiples abus sexuels.

Le pape envoie les jeunes homos chez le psy

Lors de son voyage de retour, François a mis les pieds dans le plat vis-à-vis de ses fidèles LGBT. Le pape a suggéré aux parents d’enfants montrant des désirs homosexuels de les envoyer chez le psychiatre. «Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité.»

1 comments

Mais non,les abus sexuels dans l’église sur les enfants est l’oeuvre de pédophiles,les abus sexuels homosexuels ont été dénoncés par un gigolo italien qui couchait avec un nombre conséquent d’éclésiastiques

Comments are closed.

À lire également