Monde

Bad buzz sur ressorts pour le député homophobe

Kangoo Jumps Lituanie Grazulis
Le député du parti Ordre et justice, 62 ans, s'est prêté à une chorégraphie athlétique.

L’élu lituanien Petras Gražulis s’est mis en scène dans une vidéo d’aérobic homophobe censée promouvoir des chaussures suisses à lames rebondissantes, les Kangoo Jumps. La firme basée en Valais a immédiatement réagi.

Qu’est-ce que Petras Gražulis ne ferait pas pour un peu de pub? L’inénarrable député d’extrême droite lituanien s’est fait de nouveau remarquer cette semaine, cette fois dans une improbable vidéo de promotion. On y découvre le sexagénaire sautiller sur des chaussures à ressort Kangoo Jumps, marque prisée des amatrices et amateurs d’aérobic, au milieu de quatre jeunes mecs athlétiques. La bande-son de cette chorégraphie? Kas nešokinės (tas pyderas), techno-rap assez infâme d’un certain Cisco Kid, dont le refrain martèle «Celui qui ne saute pas (est un pédé)».

Interrogé par la presse locale, l’élu ouvertement homophobe a hypocritement assuré qu’il n’était pour rien dans le choix de ce titre: «Les chaussures rebondissent, c’est pour ça qu’ils ont choisi cette chanson.»

En publiant la vidéo, Kangoo Club Lituanie a expliqué vouloir revendiquer la réouverture des fitness dans le pays, mais il a aussi salué l’engagement de Gražulis contre les «interférences des homosexuels dans l’éducation des enfants, la persécution des opinions dissidentes, la légalisation de la drogue et le changement de sexe des enfants», dit le communiqué de presse.

La maison-mère suisse de Kangoo Jumps n’a pas tardé à réagir. RDM S.A., basée à Sion, a exprimé sa consternation et a sommé le club lituanien de supprimer le clip de toutes les plateformes. «Nous tenons à présenter nos excuses à toutes celles et ceux choqués par cette vidéo (…) particulièrement à la communauté LGBTQIA+. Nous ne pouvons mettre en mots la déception que nous éprouvons de voir au sein de notre réseau des personnes mal-intentionnées tenter ainsi de poursuivre leurs propres desseins politiques», a écrit le patron de la firme, Mika Naville, dans un communiqué publié sur Facebook.

Double enquête
La police de la ville de Klaipeda, qui a elle-même filmé le tournage, a ouvert une enquête pour non-respect des mesures sanitaires, rapporte le site 15min.lt. Le Parlement a fait de même, pour violation des règles d’éthiques de la part de Gražulis. Ce ne sera pas la première pour le député du parti Ordre et justice, impliqué dans une série d’incidents, de scandales et d’éclats anti-LGBTQ+ ces dernières années. Son précédent bad buzz était sans doute le plus bizarre: en décembre, un jeune homme nu était apparu fugacement sur son écran pendant une visioconférence de commission parlementaire. L’élu lui-même y apparaissait curieusement débraillé. Cet auto-outing accidentel avait fait de lui la risée du web.

Mais qui est ce mec torse nu derrière le député d’extrême droite?

Thèmes: Lituanie  Publicité  Suisse 

À lire également