Monde

Mais qui est ce mec torse nu derrière le député d’extrême droite?

Petras Gražulis, un élu lituanien, a passé sa carrière à fustiger l’homosexualité. Mais mercredi, quelques images échappées d’une séance Zoom ont jeté un gros doute sur son orientation sexuelle.

Quelques jours après l’outing vaudevillesque de l’eurodéputé hongrois József Szájer, un autre politicien populiste-conservateur se retrouve en fâcheuse posture. Petras Gražulis, membre du parlement lituanien, fait l’objet de folles spéculation depuis une séance virtuelle de la commission parlementaire sur la culture, mercredi.

La webcam du politicien était éteinte pendant tout le début de la séance, avant de s’allumer fugacement, montrant le haut de la tête de Gražulis, puis un jeune homme torse nu qui surgit à ses côtés. L’image a ensuite disparu avant de revenir peu après sur le politicien, désormais seul.

Cet étrange hiatus n’a pas échappé aux internautes, qui se demandaient qui pouvaient être l’homme mystère. Naturellement la thèse qui s’est rapidement imposée sur les réseaux sociaux, c’est qu’il s’agissait d’un amant de passage chez le politicien de 62 ans, divorcé. Une idée d’autant plus jouissive que Gražulis est le porte-voix d’une droite violemment anti-LGBT.

En effet, ce tribun du parti Ordre et justice (dissous en juin dernier) s’est notamment fait connaître en tentant d’interrompre des conférences LGBT, de barrer la route à la Pride de Vilnius ou encore en soumettant une loi contre la «propagande gay» inspirée des dispositions russes. Sans parler des amalgames entre homosexualité et pédophilie, zoophilie ou kleptomanie dont Gražulis use et abuse, rappelle le site allemand Queer.de. Il a également de nombreuses casseroles, notamment des accusations de délit de fuite après un accident de voiture et, plus récemment, de viol.

Explications pas très convaincantes

On aurait pu donner au politicien le bénéfice du doute… s’il ne s’était pas enfoncé dans des explications contradictoires sur sa vidéoconférence de mercredi. Gražulis a d’abord laissé entendre que le jeune homme torse nu était un de ses fils, avant de changer d’avis et de prétendre qu’il s’agissait d’un journaliste nommé Andrius Tapinas. Pas de bol: ce dernier ne ressemble pas vraiment à l’homme mystère. Qu’à cela ne tienne, Gražulis a insinué que les images avaient été manipulées avec une «technologie avancées». On en reste là pour l’instant, avant la prochaine justification, qui portera sans doute sur l’existence d’une forme de vie extraterrestre.

Ce pataquès, qui fait la joie des réseaux sociaux, survient alors que l’élu siège désormais en indépendant, après que son parti a fusionné avec Liberté et justice. Cette dernière formation, beaucoup plus au centre, défend notamment… la reconnaissance des couples de même sexe.

La vidéo de la séance. L’apparition survient vers 13:45.

Thèmes: Lituanie 

À lire également