Monde États-Unis

Délit de solidarité: des bars LGBTQ+ pris pour cibles

6 juin 2020

Le raid de police devant The Blazing Saddle. Capture Twitter/@aaronpcalvin

Les forces de l’ordre de plusieurs villes américaines s’en sont prises au personnel d’établissements LGBTQ+ qui portait secours aux manifestants, en marge des protestations contre les abus policiers.

La vague de colère déclenchée par la mort de George Floyd, cet Afro-Américain étouffé par un policier de Minneapolis le 25 mai, s’est à peine calmée au cours de la semaine. Dans de nombreuses villes, les communautés LGBTQ+ locales ont montré leur solidarité avec les protestations contre les abus policiers à caractère raciste, quand elles n’ont pas participé directement aux manifestations.

Par endroits, la réaction des forces de l’ordre a été brutale. À Des Moines, dans l’Iowa, des employés d’un bar gay ont fait l’objet d’une arrestation musclée, lundi soir, devant l’établissement. «Un pick-up banalisé contenant plusieurs officiers en tenue anti-émeute a débarqué dans la rue, raconte The Blazing Saddle sur sa page Facebook. Ils sont descendus, leurs armes pointées sur nous et ont mis trois d’entre nous au sol.» Le personnel du bar était apparemment «coupable» d’avoir offert de l’eau, du lait de magnésie (contre les brûlures dues aux gaz lacrymogènes) et des premiers secours à des personnes revenant des affrontements qui se déroulaient non loin de là.

La municipalité avait d’ailleurs conseillé aux commerçants de se rendre dans leur établissement pour prévenir les actes de vandalisme, raconte le site Out.

«Ce qu’on a vécu ce soir, c’est leur putain de réalité quotidienne»

«On faisait absolument rien de mal, mais ils ont quand même décidé de nous terroriser, disant qu’ils allaient saisir nos maisons et même arrêter nos familles», a expliqué une employée, Vana B, sur les réseaux sociaux. «Mais ne soyez pas désolé·e·s pour nous. Soyez plutôt désolé·e·s pour la communauté noire, qui doit vivre dans ce putain de monde. Ce qu’on a vécu ce soir, c’est leur putain de réalité quotidienne.» Embarqué·e·s au poste de police, Vana et deux de ses collègues ont été libéré·e·s au bout de deux heures, écopant d’amendes.

Tirs contre un bar queer
Le week-end précédent, le Ruby Deluxe, bar queer de Raleigh (Caroline du Nord) avait vécu une mésaventure similaire. Afin de faire déguerpir le personnel, qui portait secours à des protestataires, des policiers avaient tiré à deux reprises en direction de l’établissement, sans faire de victimes. Mardi à New York, c’est une petite manifestation pacifique devant le célèbre Stonewall Inn, lieu emblématique des luttes intersectionnelles pour les droits des LGBTQ+ et des Afro-Américains, qui a été visée par des policiers, rapporte Gay City News. Un activiste a été légèrement blessé.

À lire également