Monde Berlin

«Thérapies de conversion» désormais hors la loi en Allemagne

8 mai 2020

Après Malte, l’Allemagne est le deuxième pays européen à bannir ces pratiques portant atteinte à l’intégrité des personnes gay, lesbiennes, bi et trans*. La loi ne prend cependant en compte que les victimes mineures.

Le Bundestag a adopté hier soir une loi pénalisant les «thérapies de conversion» qui prétendent changer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre de personnes mineures. Les soi-disant guérisseurs, mais aussi les parents et tuteurs qui exposeraient des enfants à ce type de pratiques s’exposent à une peine de 1 an de prison ou 30’000 euros d’amende.

Le vote a déçu la gauche, notamment les Verts, qui voulaient protéger les jeunes gens jusqu’à 26 voire 27 ans. Les victimes majeures pourront cependant porter plainte si elles sont soumises à ces traitements à la suite de menaces, de coercition ou de tromperie.

Pionniers
L’Allemagne rejoint plusieurs pays pionniers en matière de lutte contre ce type d’abus médicaux et psychiatriques. L’Argentine, le Brésil et Malte – unique pays européen jusqu’ici –, ainsi que plusieurs États ou provinces canadiennes, américaines et australiennes ont légiféré. En Suisse, la pratique est de facto considérée comme interdite, mais le Conseil fédéral n’a pas jugé utile d’inscrire cette interdiction dans la loi.

À lire également