Monde New York

Bouillon de culture saveur Trump

1er avril 2020

Lucian Wintrich, 31 ans, est le fier organisateur du «Corona Potluck».

Twinks 4 Trump, nébuleux groupe de trolls gay, a organisé une «Soupe au Corona» au moment de l’explosion de l’épidémie à New York. Un événement qui en dit long sur la perception de la crise par une certaine Amérique.

Avec ses 8,5 millions d’habitants, New York est l’épicentre de la pandémie de Covid-19 au États-Unis. Pas de quoi refroidir le groupe de soutien parodique au président américain Twinks 4 Trump («Minets pour Trump»), qui a organisé le 14 mars une sorte de repas canadien répondant au doux nom de «Corona Potluck».

Objectif de cette petite sauterie en mode cracra: développer une immunité face au virus sur le modèle des «fêtes de la varicelle» qui faisaient fureur dans les années 1990. «Ils ne peuvent pas tous nous diagnostiquer. Ne vous lavez pas les mains. Apportez votre plat préféré!» disait le bristol digital, tout en finesse, illustré d’une photo d’un petit garçon couvert de boutons et d’une fourchette piquant un virus du désormais tristement célèbre micro-organisme couronné.

Baroque
Ainsi, une vingtaine de fêtards se sont entassés dans l’appartement richement décoré d’un certain Lucian Wintrich, socialisant et buvant sous une immense peinture érotique représentant le meurtre d’Abel dans le plus pur style too much neo-Trump, raconte le «New York Post» cité par Queerty.

En plus d’avoir cofondé Twinks 4 Trump, Wintrich a brièvement fait partie des journalistes accrédités à la Maison-Blanche pour le blog Gateway Pundit, proche de l’alt-right, l’extrême droite US. En 2018, le Daily Beast rapportait que son accréditation avait été retirée, après qu’il avait participé à un podcast sur la suprématie blanche. Grosse ambiance.

Trolls
Le groupe Twinks 4 Trump s’était déjà illustré durant la campagne américaine de 2016. Contacté à l’époque par le «New York Magazine», un des créateurs de cet ovni digital résumait ainsi sa philosophie: «Troller le plus grand troll d’Amérique». Sur ce coup-là toutefois, il semble que les Twinks 4 Trump étaient tout ce qu’il y a de plus sérieux.

À l’image de la gestion de la crise actuelle par Donald Trump, on comprend vite que quand on se croit épidémiologiste mais que l’on n’est expert que dans la confection de Mojitos, on ferait mieux de s’abstenir de ce genre d’initiative nocive. Il faudrait bien se garder que ceux qui prétendaient jadis dénoncer Daddy Trump finissent par dépasser le maître par l’absurde. Redisons-le, puisque c’est apparemment nécessaire: le Covid-19 touche toute le monde. Être jeune ne donne pas de garantie de mieux s’en sortir. En cette période compliquée, on vous suggère donc un bon vieux plateau télé en lieu et place d’une fondue entre amis. Et bon appétit bien sûr!

À lire également