Suisse Genève/Zurich

Les Prides suisses reportées à des jours meilleurs

30 mars 2020

La Pride de Zurich (photo) avait réuni 55'000 personnes en 2019, et celle de Genève 45'000, des affluences records.

L’épidémie de Covid-19 ne permettant pas de mettre sur pied les festivités de juin et juillet en toute sérénité, les organisateurs des marches de Zurich et Genève planchent sur des reports en fin d’été, voire à l’automne.

Dans l’avalanche des suspensions de manifs culturelles, festives ou politiques, les marches des fiertés ne font pas exception. Ainsi la Pride de Zurich a officiellement annoncé hier son report. Le festival LGBTIQ+, qui avait accueilli 55’000 personnes l’an passé, devrait se dérouler «à la fin de l’été ou à l’automne», à une date restant à définir et sous une forme probablement réduite.

Initialement, la manifestation devait démarrer le 6 juin pour culminer avec la parade et le podium openair, le week-end du 19 et 20 juin.

Vers un report aussi à Genève
La Pride romande, prévue quant à elle du 27 juin au 5 juillet à Genève, s’achemine vers une solution analogue. «La Geneva Pride n’aura pas de garanties sanitaires suffisantes pour accueillir le public au début du mois de juillet», constate Guillaume Chavaillaz, co-responsable du pôle communication. Jusqu’à 50’000 personnes sont attendues au cours de la Marche des Fiertés et 3000 personnes chaque soir au Village des Bastions.

De nouvelles dates sont d’ores et déjà envisagées. Elles seront communiquées en temps voulu. «Une seule chose est sûre, ajoute Guillaume Chavaillaz, nous voulons faire tout ce qui nous sera possible pour que la communauté LGBTIQ+ puisse enfin se retrouver et laisser éclater dans les rues toutes les couleurs, toute l’effervescence, toutes les colères, mais aussi toutes les joies d’une Pride à la hauteur de nos ambitions.»

À lire également