Ed Buck. Photo: Facebook.

Chemsex mortel dans la garçonnière d’un politicien

Une affaire mêlant drogue, sexe, politique et racisme ébranle la communauté gay de West Hollywood après le décès de deux hommes chez un riche entrepreneur, Ed Buck.

Un homme a été retrouvé sans vie, dans la nuit de dimanche à lundi, dans un appartement appartenant à un militant politique en vue de West Hollywood. Ed Buck, 64 ans, est un donateur du parti Démocrate. Or son nom était déjà apparu dans les médias pour un autre décès, en juillet 2017: celui d’un jeune homme noir de 26 ans. La deuxième victime aurait un profil similaire, selon le «Los Angeles Times» (via «NYT»), même si les enquêteurs n’ont révélé ni son nom ni les causes de sa mort.

Buck n’avait pas été inquiété après le premier décès, celui de Gemmel Moore, suscitant l’incrédulité chez les proches du jeune homme. La justice avait conclu à une overdose accidentelle de méthamphétamine. Pourtant, la militante Jasmyne Cannick a constitué un dossier tendant à montrer que le riche sexagénaire blanc recherchait activement des jeunes hommes noirs vulnérables pour leur offrir des doses massives de drogues. «Il prend son pied en te regardant planer toujours plus haut», a résumé un témoin. En 2016, Gemmel Moore avait d’ailleurs écrit dans son journal intime: «Je suis devenu accro à la drogue et c’est grâce à Ed Buck, il m’a donné ma première injection.»

«Justice pour Gemmel»
Lundi soir, une manifestation s’est tenue sous les fenêtres d’Ed Buck, réclamant justice pour Gemmel. Le Los Angeles LGBT Center s’est joint aux appels à une enquête «urgente dans un cas lié aussi clairement à la santé et à la sécurité de notre communauté.»

Certains militants pensent que l’entrepreneur et ancien top model bénéficie de protections politiques en sa qualité de donateur. Son avocat, pendant ce temps, défend une nouvelle fois la thèse de l’overdose accidentelle: «Ed a des connaissances qui ont des problèmes de drogue, il essaie de les en écarter. Mais parfois ils apportent leurs problèmes dans son appartement.»

À lire également