Photo: Instagram/@euregram

Comment un riche couple gay a craqué pour Trump

Bill White et Bryan Eure sont devenus l’un des soutiens les plus en vue de Donald Trump à New York, après avoir fait campagne avec enthousiasme pour Hillary Clinton.

Ils n’ont rien de rednecks du Midwest ou de conservateurs évangéliques. Bill White et Bryan Eure sont riches, gays, New-Yorkais… et vénèrent le locataire de la Maison-Blanche. Le «New York Times» consacre un long article à ce couple marié, ex-supporters de Hillary Clinton partis avec armes et bagages du côté de Donald Trump. Ils viennent de lancer une récolte de fonds de 5 millions pour sa réélection de 2020, et ont déjà versé 50’000 dollars de leur poche pour soutenir le milliardaire, dont la photo trône sur leur bibliothèque. «Ce n’est pas un politicien. Il ne va pas se présenter comme quelque chose qu’il n’est pas. Je pense qu’il a de l’authenticité», défend White, 51 ans, patron d’un cabinet de consultants.

Le couple dit avoir été ostracisé par bon nombre de leurs amis, entre autres au sein de la communauté LGBT. Et quand on leur rappelle que Trump a fait reculer les protections des LGBT américains, ils haussent les épaules. «Je n’aime pas la politique identitaire», balaie Eure, 39 ans, courtier en assurances. Il conteste d’ailleurs l’orientation anti-LGBT de Trump, citant la nomination de Richard Grenell, ouvertement gay, au poste d’ambassadeur des USA en Allemagne.

Du jour au lendemain
Leur spectaculaire retournement de veste remonte au soir même de l’élection, le 8 novembre 2016. White était alors au QG de campagne d’Hllary Clinton, plongé dans une atmosphère de plus en plus funèbre àmesure que tombaient les mauvais résultats. Il explique avoir tout simplement pris sa voiture et rejoint le New York Hilton, où Trump célébrait sa victoire. «Je ne voulais pas faire partie de cette misère, raconte-t-il. Je ne suis pas du genre à pleurer sur moi-même. Une fois la décision prise, on doit se tenir à côté de son président.»

Le couple s’était marié en grande pompe en 2011 en présence du gratin démocrate – avec la diva Aretha Franklin engagée pour interpréter ses classiques devant les invités. Lors de la campagne de 2016, les deux hommes avaient mis toutes leurs forces et ouvert leur carnet de chèques pour Hillary Clinton, faisant même venir Barack Obama à leur table du quartier de Chelsea, pour une récolte de fonds. Toutefois, White n’a pas digéré d’avoir été tenu à l’écart des Clinton à plusieurs reprises, selon lui parce qu’il ne faisait pas partie des principaux donateurs. L’homme d’affaires s’émerveille, au contraire, de la disponibilité de Trump et de ses proches, comme le fils du milliardaire, Donald Jr., devenu un ami. Dans les cercles démocrates, l’un des anciens intimes du couple se désole: «Ce président a mis le feu à notre démocratie, et eux, tout ce qu’ils veulent, c’est une invitation à Mar-a-Lago», le terrain de golf de Trump en Floride.

Le couple s’est aujourd’hui établi à Atlanta, où il se réjouissent de pouvoir porter en paix la fameuse casquette rouge «Make America Great Again». Pour Eure, fils d’agriculteur de Caroline du Nord, c’est un vrai retour aux sources: «Mes parents sont ravis.»

À lire également