Défiant les ultras et la police, les LGBT géorgiens saluent leur héros

Cible de menaces de l’extrême droite en raison de son engagement pour l’égalité, le footballeur Guram Kashia a été accueilli par des drapeaux arc-en-ciel… aussitôt confisqués par la police.

Le brassard arc-en-ciel arboré par des footballeurs n’en finit pas de faire des vagues en Géorgie. Dimanche, au Dinamo Arena de Tbilisi, la police est intervenue dans les tribunes pendant le match opposant l’équipe nationale à la Lettonie dans le cadre de la Nations League. Les agents ont arraché à des supporters une banderole aux couleurs LGBT, qu’ils venaient de dérouler sous les huées d’une partie du public, en solidarité avec le joueur Guram Kashia, vice-capitaine de l’équipe de Géorgie. Auparavant, des agents du stade avaient confisqué des symboles LGBT et même des photos du joueur que des spectateurs avaient pris avec eux, selon l’association Equality Georgia citée par Queer.de.

Guram Kashia est devenu un héros après avoir porté le brassard en octobre 2017 au sein de son club de Vitesse Arnhem (championnat des Pays-Bas) à l’occasion de la journée du coming-out. L’image du footballeur vedette avec son symbole arc-en-ciel avait alors soulevé un tollé dans les rangs de l’extrême droite de son pays, et donné lieu à une protestation musclée devant le siège de la fédération nationale de foot.

Guram Kashia

La colère des ultras a été ravivée en août, quand l’UEFA a décerné à Guram Kashia son Equal Game Award, prix qui distingue son engagement contre les discriminations. «Je crois en l’égalité pour tous, quel que soit sa religion, qui on aime, ou qui on est», avait alors commenté le joueur de 31 ans.

Fans LGBT remerciés en retour
Ainsi avant le retour du défenseur central au sein de la sélection nationale, dimanche, le mouvement ultranationaliste Marche des Géorgiens a manifesté devant le stade pour réclamer des «excuses» du joueur. Ils ont aussi menacé de s’en prendre au groupe Equality Georgia, qui de son côté avait invité ses membres à exprimer leur gratitude et leur solidarité envers Kashia.

La présence de ces derniers n’est pas passée inaperçue de Kashia, note PinkNews. A la fin du match (remporté 1-0), il s’est tourné vers ses fans LGBT pour les applaudir, avant d’enlever son maillot et de le jeter dans la foule.

À lire également