Monde

«3e sexe» admis dans les passeports australiens

Trans et intersexes australiens pourront faire se faire inscrire comme étant de sexe «indéterminé». Une mesure visant à prévenir les tracas administratifs et sécuritaires dans les aéroports.

L’Australie est désormais le premier pays au monde à offrir une alternative au masculin/féminin dans les papiers d’identité. Le Gouvernement de Canberra a annoncé hier avoir modifié ses directives concernant l’octroi de passeports aux personnes transgenres. Concrètement, ces dernières pourront faire inscrire dans leur document de voyage un «indéterminé» ou un «X» sous la rubrique «sexe» sur recommandation écrite d’un médecin.

Cette réforme émane du rapport d’une commission sur les droits humains de 2009. Elle a notamment été défendue par Louise Pratt, une sénatrice qui vit en couple avec un trans FTM. La parlementaire a salué une «amélioration majeure pour les voyageurs qui s’exposent à des interrogatoires et des détentions dans les aéroports parce que leur apparence ne correspond pas à leur statut.»

L’Australie est le premier pays du monde à instituer ainsi un «troisième sexe» dans ses documents officiels. En Europe, des partis de gauche et des associations trans militent pour des réformes similaires, certains (dont les Jeunes socialistes en Suisse) vont même jusqu’à proposer la suppression pure et simple de la rubrique «sexe» dans les documents d’état civil. Jusqu’ici avec peu d’écho.

_________________
15 sept. 2011   Thèmes: Étiquettes : , , ,

À lire également