Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Genève
#Théâtre

Il n’y a que les chansons de variété qui disent la vérité

mer 29 mai - sam 8 juin
Genève
#Cinéma

La Nosta / J. J.

jeu 30 mai, 18:00

Fred Karger, le candidat gay qui défie les Républicains

Oeuvrant depuis plus de trente ans dans les coulisses de la politique américaine, Fred Karger, premier candidat ouvertement homosexuel, veut barrer la route aux néo-conservateurs de son parti lors de l'élection présidentielle de 2012.

Sa candidature était jusqu’alors passée plus ou moins inaperçue. Il est vrai que Fred Karger, qui s’est officiellement déclaré à la fin mars, a fort à faire face aux rouleaux compresseurs médiatiques que sont Mitt Romney et Sarah Palin, têtes de listes respectivement déclarée et putative pour les primaires républicaines qui désigneront le candidat à l’élection présidentielle de 2012. Mais, face à la montée en puissance des ultra-conservateurs du Tea Party et des politiciens qui gravitent autour de ce mouvement, ce routard de la politique (61 ans) – il a conseillé pas moins de neuf candidats à la présidence, dont Ronald Reagan, George H. W. Bush et Gerald Ford – compte bien jouer les empêcheurs de discriminer en rond.

D’homme de l’ombre à militant homosexuel
Depuis son coming out public en 2004, il n’a en effet eu de cesse de bousculer son parti sur la question des droits LGBT en exigeant une ouverture par rapport aux problématiques du mariage gay et des lois anti-discriminations entre autres. En 2008, il s’est notamment engagé très activement contre la Proposition 8 en Californie qui visait à interdire le mariage homosexuel. Selon les observateurs politiques, il n’a presque aucune chance d’être désigné mais ces derniers soulignent qu’il peut contribuer à faire bouger les lignes idéologiques de son parti. Il connaît toutefois toutes les peines du monde à se faire inviter sur des plateaux télévisé, son slogan de campagne – «Fred who?» – jouant habilement de cette quasi-invisibilité. Alors, quand il a la chance d’être interviewé par David Frost, célèbre pour son entretien avec Richard Nixon, il ne boude pas son plaisir.

Lorsque le journaliste lui demande la raison d’être de sa candidature, Karger affirme qu’il veut montrer aux jeunes homosexuels que l’«on peut faire ce que l’on veut, même se présenter à l’élection présidentielle». Parmi ses soutiens potentiels se trouve Roy Ashburn, un ami de longue date et ancien activiste anti-gay qui, après s’être fait arrêter pour conduite en état d’ivresse à la sortir d’un bar homosexuel, est devenu l’un des avocats républicains de la cause LGBT.

Ci-dessous, la vidéo de l’interview datant du 7 juin avec Sir David Frost diffusé sur Al Jazeera (à partir de la 17ème minute).