Genève

Le Temple: Fusion

sam 6 juillet, 23:00
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Lausanne

La Messe 3.0

sam 22 juin, 22:00

Presque humain

Quand des robots sont invités dans la société des hommes: c'est le sujet de «Real Humans», une passionnante série venue de Suède. A la clé, une réflexion troublante sur l'intégration et la discrimination.

La série «Real Humans» (saison 1, 10 épisodes) vient de Suède et c’est un gage de qualité. Ses créateurs en profitent pour critiquer un modèle social qui reste encore un exemple en Europe. Avec son système de protection pour les personnes âgées, les enfants ou les demandeurs d’emploi, le système suédois continue à être envié. Du coup, «Real Humans» pousse à l’extrême cette logique avantageuse pour chacun. Des robots humains ont donc été mis au point. Et l’achat d’un hubot est désormais courant. Car ces machines accomplissent toutes les tâches rébarbatives que les hommes ne souhaitent plus faire, des corvées ménagères aux travaux dangereux.

Rebellion
Cette innovation devrait être bénéfique, un point c’est tout. Sauf que les hubots deviennent la cible de certains hommes: soit parce qu’ils les considèrent comme inférieurs, soit parce qu’ils refusent la place croissante qu’ils prennent dans la société, des humains n’hésitant pas à entamer une relation de couple avec un hubot. A l’inverse, certains robots sont recyclés pour tapiner. Et comme beaucoup de minorités, les hubots sont victimes de racisme ou de discrimination – de la part d’une homo notamment. Bientôt pourtant un groupe de hubots très évolués décident d’entrer en rébellion, la révolte des esclaves gronde. Des questions morales sont posées et le malaise grandit face à ces êtres étranges qui semblent avoir des sentiments. Tous ne se ressemblent pas, il y en a des bons et des mauvais, mais tous ont un petit sourire qui n’en pense pas moins… Et c’est très dérangeant.

» «Real Humans» («100% humain»), sur Arte jusqu’au 2 mai. Tous les jeudis à 20h50.