Les vies d’Edmund White

L’autobiographie d’un auteur dont le chef-d’œuvre (la trilogie «Un jeune américain», «La tendresse sur la peau» et «La symphonie des adieux») est déjà autobiographique?

Le dernier ouvrage d’Edmund White est pourtant bien autre chose qu’une anthologie ou une visite des coulisses de ses fictions que ce romancier gay emblématique offrirait à ses aficionados. Dans «My lives», les vies sont autant les siennes que celles de ses psys, de ses femmes, de ses tapins, de ses parents, de ses amours… à chacun desquels White consacre un chapitre à l’humour mélancolique et à la langue sobre et riche, le tout baignant dans une éclatante lucidité.

«My lives», Edmund White. Ed. Bloomsbury, 356p.
Traduction française à paraître fin 2006 chez Plon.

À lire également