Lausanne

La Messe 3.0

sam 22 juin, 22:00
Lausanne

Talent Show Chaud Cho

dim 30 juin, 16:00
Montreux
#places à gagner

Henry Moodie + Lauren Spencer Smith

ven 5 juillet, 20:30
Lausanne

Extra Viewing Party

sam 22 juin, 18:00

De grands noms dans la course à la Queer Palm

De grands noms dans la course à la Queer Palm
Le très attendu Bird, d'Andrea Arnold

La compétition officielle du festival de Cannes est particulièrement bien représentée au sein de la sélection queer, qui compte plus de vingt longs et courts métrages. On y note une majorité de cinéastes français·e·x·s.

Elle récompense des films traitant de thématiques LGBTIQ+ ou féministes. Présidée par Lukas Dhont, lauréat du Grand Prix cannois en 2022 pour le bouleversant Close,, la Queer Palm a sélectionné plus de vingt longs et courts métrages issus des différentes sections cannoises. On ne peut les citer tous, mais on vous propose quelques titres très attendus.

La compétition officielle est particulièrement bien représentée avec cinq œuvres réalisées par de grands noms du cinéma. À l’image de Christophe Honoré et son Marcello mio. Chiara Mastroianni décide d’y faire revivre son père à travers elle. Dans Emilia Perez, Jacques Audiard imagine une avocate qui aide un chef de cartel à réaliser un plan secret qu’il concocte depuis des années.

Avec Bird, Andrea Arnold examine comme souvent la vie en marge de la société et met en évidence deux acteurs en vogue actuellement, Barry Keoghan et Franz Rogowski, formidable interprète de Great Freedom.

Parmi les autres prétendants au prix, on remarque une majorité d’œuvres françaises qu’on se réjouit de découvrir. Comme La Belle de Gaza de Yolande Zauberman, documentaire où l’on suit une femme quittant l’enclave palestinienne à pied pour aller faire sa transition à Tel-Aviv.

Dans Les femmes au balcon, écrit en collaboration avec Céline Sciamma (auteur de l’inoubliable Portrait de la jeune fille en feu), Noémie Merlant raconte l’histoire de trois femmes en quête de liberté qui se retrouvent coincées dans une affaire aussi terrifiante que délirante à Marseille.

Avec Vivre, mourir, renaître, Gaël Morel évoque un marivaudage amoureux dynamité par l’arrivée du sida, alors qu’Alain Guiraudie nous emmène avec Miséricorde dans un village où règne la loi du silence. Entre rumeurs et soupçons, son héros venu assister aux funérailles d’un ami va se retrouver au cœur d’une enquête policière. De leur côté, Caroline Poggi et Jonathan Vinel s’intéressent à la rencontre de deux adolescents autour d’un jeu vidéo dans Eat The Night..

On citera encore Les reines du drame d’Alexis Langlois où un youtubeur hyperbotoxé raconte le destin bouillonnant de son idole, et La Pampa d’Antoine Chevrollier avec deux amis adeptes de motocross rêvant d’un ailleurs…