Martigny

After Pride

sam 20 juillet, 22:00
Genève

La Rioule du 1er août

jeu 1 août, 16:00
Lausanne

Festival 30 ans de Lilith

ven 25 octobre - sam 26 octobre
Genève

Viktor Rom fait son show

ven 26 juillet, 23:59

Zurich, capitale homo de l’Après-Guerre

Un film reconstituera bientôt l'aventure du Cercle, dont les bals rassemblèrent des hommes de toute l'Europe. Le projet doit aussi éclairer la répression policière, avec les derniers témoins de l'époque.

De 1948 jusqu’au milieu des années 1960, Zurich était le cœur de la vie homosexuelle européenne. C’est dans cette ville, refuge de nombreux Allemands persécutés sous le régime nazi, que la première revue célébrant l’amour entre hommes était publiée dès 1930: «Le Cercle» («Der Kreis»). Une revue qui deviendra une association semi-clandestine. Cette histoire peu connue hormis dans le milieu associatif gay, le producteur et publiciste Ivan Madeo a décidé d’en faire un long-métrage mêlant reconstitutions et témoignages. Il espère le sortir l’an prochain. Sa société, Contrast Films, est actuellement en pouparlers avec l’Office fédéral de la culture et la fondation zurichoise du cinéma afin d’obtenir des fonds.

Quelques protagonistes de l’aventure du Cercle sont encore là. «Ces personnes ont dans les 80 ans. Bientôt il sera trop tard», explique Madeo au «Tages-Anzeiger». Parmi eux, les «grands-pères» de la communauté gay, Röbi Rapp et Ernst Ostertag. Ils s’étaient rencontrés au bal du Cercle, un événement qui pouvait rassembler jusqu’à 800 hommes dans le foyer du Théâtre Am Neumarkt, dans le quartier historique du Niederdorf. Ces soirées endiablées attiraient un public venu de toute l’Europe dès 1948. Fondateur du Cercle, «Rolf», alias Karl Meier, accueillait ses invités en leur disant: «Ici tu peux être comme la nature t’a fait». Il fallait montrer patte blanche à l’entrée: les membres étaient inscrits sous un numéro correspondant à un pseudonyme.

Interdiction de danser entre hommes
Ivan Madeo et le réalisateur Stephan Haupt espèrent également retracer les heures sombres traversées par le Cercle. De fait, dès 1960, la Ville de Zurich tente de mettre fin aux rendez-vous homosexuels, au nom de la «prophylaxie de la syphilis» et de la lutte contre la prostitution, alors même que les rapports homosexuels est dépénalisée depuis 1942. En 1961, un arrêté interdit aux hommes de danser ensemble. La police municipale multiplie les raids, avec à la clé des humiliations, comme des contrôles corporels en pleine rue, et des interrogatoires. Les agents tiennent même un registre des homosexuels, dont la Ville a longtemps nié l’existence. Il ne sera abandonné qu’à la fin des années 1970. Le Cercle, quant à lui, a disparu à l’aube de 1968 et de la naissance d’une visibilité homosexuelle – que l’on appellera bientôt «gay». Le producteur estime que pour la Ville de Zurich, un soutien à son projet pourrait constituer «une forme de rachat».