Photo: D. Bratland/CC BY-SA 3.0

Le mariage pour tous, «facteur de protection contre le suicide»

Explorant près de 30 ans de statistiques, une équipe dano-suédoise a relevé une baisse du taux de suicide chez les gays et lesbiennes depuis que les couples de même sexe sont officiellement reconnus.

Quel rapport entre l’instauration du mariage pour tous et la baisse du taux de suicide? Le lien semble a priori ténu, et pourtant il a été mis en évidence par des chercheuses et chercheurs de l’Université de Stockholm et de l’Institut de recherche danois pour la prévention du suicide. L’équipe dano-suédoise s’est penchée sur les cas de suicide au sein d’une population de 28’000 Danois·e s et Suédois·e s en couple de 1989 à 2016, que ce soit sous le régime du partenariat enregistré ou du mariage égalitaire. Au cours de la période totale, 97 personnes en couple homosexuel ont mis fin à leur jour, d’après les statistiques officielles des deux pays.

Principale découverte de l’étude: alors que le taux de suicide chutait de 28% chez les personnes en couple hétérosexuel marié, il a baissé de 46% chez les couples de même sexe entre les périodes 1989-2002 et 2003-2016. La baisse est particulièrement marquée chez les jeunes et les femmes. Les chercheurs rappellent cependant que dans le même temps, les suicides ont été 2,3 fois plus nombreux chez les gays et lesbiennes partenariés/mariés que parmi les couples hétéros mariés.

Un niveau qui demeure inquiétant
«Cela reste à un niveau inquiétant, vu le taux encore plus élevé chez les personnes non mariées», a relevé Annette Erlangsen, principale auteure de l’étude publiée par le «Journal of Epidemiology and Community Health», interrogée par la Thomson Reuters Foundation et citée par «The Guardian». Il est généralement admis que les jeunes LGBT+ ont trois fois plus de risque de commettre une tentative de suicide que les jeunes hétéros du même âge – un chiffre établi par une recherche de 2018 s’appuyant sur 35 études menées dans dix pays.

Faute, sans doute, de données fiables à disposition, l’étude ne cherche pas à comparer ces résultats avec l’évolution du taux de suicide des lesbiennes, gays et bisexuel·le·s célibataires. Au risque de négliger d’autres facteurs d’amélioration de la vie de cette population (éducation, environnement socio-culturel, politiques de prévention), l’étude se focalise ainsi sur le mariage.

«Le fait d’être marié·e est un facteur protecteur contre le suicide», résume d’ailleurs Annette Erlangsen. Le Danemark et la Suède ont fait figure de pionnier dans l’instauration des unions entre personnes de même sexe. Le partenariat enregistré y avait été institué en 1989 et 1995, respectivement. Le mariage pour tous est aujourd’hui une réalité dans 27 pays du monde, groupe duquel la Suisse ne fait pas encore partie. Le sujet sera au menu des Chambres fédérales au printemps prochain.

» En Suisse romande, diverses associations viennent en aide aux personnes en détresse, sans tabou ni préjugés. Leurs coordonnées se trouvent sur le site de Stop Suicide et de sa campagne Là pour toi.

À lire également