Des vacances au bout de la langue

11 sept. 2009

Flamingo Languages propose des séjours linguistiques dans un environnement gay-friendly… qui peut faire toute la différence.

Rafraîchir votre allemand ou vous mettre enfin à l’anglais? Avouez: vous en auriez bien besoin. Mais de là à envisager un séjour dans une banlieue britannique perdue ou séquestré par la famille Schaudi à Cadolzburg, vous appréhendez un peu. Rassurez-vous, il est possible de joindre l’utile de cours de langue à l’agréable d’une vie LGBT trépidante. Un atout certain pour un apprentissage décisif, comme le confirme Philipp Hari, directeur de Flamingo Languages: «L’environnement gay-friendly est décisif lorsque l’on doit s’immerger dans la culture et aller à la rencontre des gens». Réseau dédié aux gays et lesbiennes, Flamigo lance une nouvelle palette de destinations en partenariat avec ESL, l’un des leaders du voyage linguistique. Destination San Francisco, Berlin ou Buenos Aires, mais aussi des sites paradisiaques, comme Noosa, célèbre pour la «Recovery Week» qui suit le Mardi Gras de sa voisine Sydney. Et Flamingo est aussi là pour étudier des demandes plus spécifiques. Pourquoi pas se mettre au russe à Moscou, ou à l’anglais en Afrique du Sud?

Pas de ghetto
Sur place, pas de «cours ghetto». Pour des prix identiques à ceux proposés par ESL («On ne voulait pas que l’on paie plus parce que l’on est gay ou lesbienne!», précise Philipp), Flamingo porte plutôt son attention sur l’hébergement, LGBT-friendly ou non, et propose une personne de contact gay ou lesbienne pour renseigner les étudiants sur les bons (et moins bons) plans, organiser une sortie ou un tour de ville sous le rainbow flag. François Touzain
Flamingo Languages / ESL – Claudio Seri; Escaliers du Grand Pont 7. Tél. 021 345 90 20 – www.flamingolanguages.com

À lire également