Genève

Laundrette

ven 31 mai, 23:59
Suisse romande
#Cinéma

La Belle de Gaza

mar 4 juin - mar 18 juin
Genève

Lovely Autonomy

jeu 6 juin - dim 9 juin

Les drag-queens grognent contre Facebook pour protéger leur vie privée

Le réseau social ordonne d'utiliser le prénom et le nom officiels. Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence prient pour pouvoir garder leur nom de nonne sur leur profil et protéger leur identité.

Sœur Roma du couvent de Chicago a son profile Facebook, comme presque tout le monde. Mais le réseau social veut la vérité, toute le vérité devant Dieu, alors elle doit changer de nom: Michael Williams. La véritable identité derrière le maquillage.

La colère de Dieu

Pourquoi? Parce que Facebook a pour politique que chaque utilisateur donne ses vrais noms et prénoms, «le nom que vous utilisez doit être votre vrai nom, tel qu’il apparaît sur votre carte de crédit, votre permis de conduire ou votre carte d’étudiant.» Sinon, c’est merci-au revoir-bon vent!

Et ce que risque la drag-queen des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence. Son profile risque d’être supprimé parce qu’elle ne donne pas sa véritable identité. Et s’il le fait, c’est la vie privée qui est en danger en s’exposant ainsi et déclinant sa véritable identité.

Un pas en avant, en un arrière

Si Facebook a récemment introduit des nouvelles catégories de genre, pas de pitié pour ceux qui se déguisent et dissimulent leur véritable identité: «J’ai été automatiquement déconnectée et on m’a dit que mon compte était suspendu car je n’utilisais pas mon vrai nom», raconte notre Sister Roma au Daily Dot.

Une pétition a été lancée pour autoriser les artistes à utiliser leur nom de scène relatent Les Inrocks.

Certains drag-queens pensent qu’il ne s’agirait que d’une volonté d’empocher plus d’argent. En supprimant les profils, cela obligerait les artistes à créer des Pages qu’il est possible de promouvoir, en faisant chauffer la carte de crédit. Mais Et apparemment, les voies du Seigneur des réseaux sociaux sont pénétrables. Sœur Roma a réussi à obtenir un rendez-vous avec les responsables de Facebook. Hosanna!