Suisse

Le diocèse de Coire fait de la politique quand ça l’arrange

Le clocher de la cathédrale de Coire. Photo CC BY-SA 3.0

Le fief du conservatisme catho suisse peste contre les Églises qui font de la politique… et le voilà qui mobilise ses troupes en faveur du référendum contre le mariage égalitaire.

Le diocèse de Coire avait publiquement condamné l’ingérence des Églises en politique. C’était après l’appel de nombreuses paroisses à voter «oui» à l’initiative sur les «multinationales responsables», le 29 novembre. Il n’aura pas tardé à changer d’avis. Aujourd’hui il ne voit manifestement aucun inconvénient à entrer dans la croisade contre le mariage pour tou·te·s. Les journaux du groupe CH Media révèlent ainsi que l’évêché vient d’envoyer un e-mail à ses prêtres, diacres et employé·e·s qui les encourage à s’impliquer dans le référendum lancé contre la nouvelle loi, adoptée le mois dernier au Parlement.

Le comité conservateur mené par le petit parti évangélique UDF a jusqu’au 10 avril pour obtenir les 50’000 signatures nécessaires. Il cible sa campagne sur l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes.

Pour le porte-parole du diocèse, il n’y a aucune contradiction à s’engager dans cette bataille-là. Selon Giuseppe Gracia, la nouvelle loi est une menace fondamentale: «Le sacrement du mariage et le droit des enfants à avoir un père et à une mère font partie du noyau de la foi», souligne-t-il. Il ajoute également que la Conférence des évêques suisses s’est prononcée contre la loi pendant les débats au Parlement, en décembre dernier.

Traditionnellement anti-LGBT

Fief des ultraconservateurs catholiques suisses, le diocèse de Coire étend son autorité jusqu’à Zurich, au grand dam de nombreux fidèles et prêtres progressistes. On se souvient des décisions et déclarations anti-LGBT de l’évêque Vitus Huonder. En 2015, il avait notamment brandi la condamnation à mort des homosexuels dans l’Ancien Testament, estimant que cela suffisait «à remettre dans la bonne direction la question de l’homosexualité du point de vue de la foi».

Son siège est vacant depuis 2019, Huonder ayant pris sa retraite auprès des traditionnalistes de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X.

La mobilisation de l’évêché n’étonne aucunement le comité pour le «oui» à la nouvelle loi. «D’ailleurs, nous sommes d’avis que la foi chrétienne permet de soutenir le mariage pour tous et cela est confirmé par les prises de position de diverses communautés religieuses», déclare Jan Müller.

Thèmes: Catholicisme  Mariage 

À lire également