En 2016, la campagne avait mobilisé les associations LGBT.

Le PDC bazarde son initiative anti-mariage pour tous

Le président du parti, Gerhard Pfister, a annoncé l’abandon du texte qui proposait une définition strictement hétérosexuelle du mariage. Rejeté en 2016 lors d’une votation ensuite invalidée, il aurait dû faire l’objet d’un nouveau scrutin.

Elle avait été acceptée par une majorité de cantons, mais finalement refusée de justesse par le peuple au bout du suspense, en février 2016. L’initiative du PDC «Non à la pénalisation du mariage» ne reviendra pas dans les urnes, a annoncé hier le président du parti, Gerhard Pfister sur la télévision alémanique SRF. Du moins pas sous cette forme, qui comprenait une définition strictement hétérosexuelle du mariage.

Ce détail, concession à l’aile conservatrice du parti, avait mobilisé une partie de l’opinion publique et singulièrement les associations LGBTQ+, dont la campagne avait contribué à l’échec du texte. Or l’an dernier, le Tribunal fédéral a invalidé la votation de 2016 en raison d’une erreur commise par l’administration fédérale dans le fascicule présentant les enjeux aux votants.

Nouvelle initiative
Alors que le Parlement peine à se mettre d’accord sur un autre modèle de taxation des personnes mariées, le PDC compte lancer une nouvelle initiative qui vise à supprimer les désavantages fiscaux subis par les couples, mais cette fois sans définition du mariage. Le texte englobera les couples de même sexe en partenariat enregistré et sera compatible avec l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

La fédération nationale des associations gay Pink Cross s’est félicitée de la décision du PDC d’abandonner «sa définition rétrograde du mariage» et du dialogue constructif avec le parti: «C’est un signal clair en faveur du mariage pour tous.»

À lire également