Bars & Clubs

Soirée Geneva Pride

Genève, sam 4 février, 18:30
Culture
#Clubbing #Théâtre

La Saint-Valentin queer

Neuchâtel, mar 14 février, 20:00
Community
#formation

Premiers secours en santé mentale orientés ados LGBTIQ+

Genève, ven 10 février, 8:30

Merci le Jura!

La Pride romande a fêté son 15e anniversaire sous un soleil de plomb, cet après-midi. L'accueil delémontain a été fidèle à sa réputation: enthousiaste et chaleureux, en dépit d’une interruption provoquée par une poignée d’intégristes.

C’est par une chaleur étouffante que le chef-lieu jurassien a accueilli la Pride cet après-midi. Plusieurs chars aux couleurs des associations LGBT cantonales et nationales, certains passablement farfelus et imaginatifs, ont parcouru la ville sous le regard amusé des Delémontains. L’affluence était similaire à celle du précédent cortège, en 2003: au moins 3000 personnes. Les participants étaient venus de toute la Suisse romande, mais aussi des régions alémaniques voisines.

Chose appréciable dans une Pride, les discours qui ont ouvert l’événement ont été suivis avec attention et enthousiasme par le public. Très applaudis, des représentants de LOS et Pink Cross, du réseau Familles arc-en-ciel et de Transgender Network ont livré des discours engagés rappelant les mobilisations à venir. Après eux, c’est Maëlle qui a fait un tabac. Depuis l’escalier de l’hôtel-de-ville, cette toute jeune femme a tenu à raconter ses retrouvailles avec un papa homosexuel. Tombant dans les bras de ce dernier, ils ont recueilli une longue ovation.

Une prière au mégaphone
Une leçon d’amour qu’une poignée de militants intégristes n’étaient pas là pour écouter. Ils ont tenté d’interrompre le discours. A quelques mètres du rassemblement, et encadrés par deux prêtres en soutane de la Fraternité Saint Pie X, ils ont déroulé une banderole où l’on pouvait lire «Protégeons la jeunesse, protégeons la famille. Non aux gay pride!». L’un d’eux a commencé a réciter une prière dans un porte-voix. Il s’est presque immédiatement fait confisquer l’appareil par un membre du comité de Juragai sous les huées et les sifflets. Les esprits ne se sont heureusement pas trop échauffés. Plusieurs membres du public sont allés parler aux protestataires. Un des fanatiques, un peu plus excité que les autres, aurait été éloigné de la place. La partie officielle a continué comme si de rien n’était.

La fête se poursuit ce soir et toute la nuit autour de la cour du Château, avant un brunch à la ferme et des excursions demain.

» Voir les photos