Bars & Clubs

Xperience Full Fetish Party

Berne, sam 18 février, 21:00
Bars & Clubs

Arrabiata

Neuchâtel, ven 24 mars, 20:00
Bars & Clubs
#Cruising

HRDR #13

Bâle, sam 18 février, 23:00

Un «outing» télévisé pavé de bonnes intentions

Un étudiant Stéphanois de 23 ans qui n'a plus donné signe de vie depuis octobre 2010 aurait réapparu dans des boîtes gay de Savoie et de Suisse romande. Une émission de M6 en fait ses choux gras, au mépris de la vie privée du principal intéressé.

Voir un détective privé qui inspecte les images contenues sur votre disque dur, puis entendre ce même enquêteur révéler votre homosexualité à vos parents. C’est la situation embarrassante, sinon humiliante, dans laquelle se trouve aujourd’hui un jeune Français, Adrien. Voilà 16 mois que le jeune homme a disparu du domicile familial, près de Saint-Etienne. Dans l’émission «C’est ma vie» diffusée aujourd’hui sur M6, une équipe suit les recherches menées par ses parents et par un enquêteur. Détresse, incompréhension: l’affaire semble tristement banale, jusqu’à ce que le détective ait une intuition, qu’il confie à la caméra. L’ordinateur de l’étudiant est rempli de photos d’«icônes gay». Et si Adrien était homosexuel? La piste semble se confirmer en fin d’émission: Adrien a été vu dans une boîte homo de Chambéry. Les parents sont un peu abasourdis, mais soulagés. «Moi je l’accepte tel qu’il est, je veux juste le revoir», soupire sa maman.

Le «Dauphiné Libéré» nous apprend aujourd’hui que le jeune homme a également été reconnu par des témoins dans des lieux gays de Suisse romande, à Genève et à Lausanne. Le quotidien grenoblois rappelle toutefois un élément important, absent du reportage de M6: Adrien est majeur, et a le droit de disparaître. Ajoutons qu’il a également le droit au respect de sa vie privée, plutôt malmené par ce «outing» télévisé. Il y en aura un second: son histoire sera resservie aux téléspectateurs, en prime time cette fois, dans une prochaine édition d’«Histoires en série» sur France 2. Pas sûr que ce soit le meilleur moyen pour des parents en souffrance de rétablir le contact. Même si c’est évidemment tout ce que l’on leur souhaite.

One thought on “Un «outing» télévisé pavé de bonnes intentions

  1. Effectivement, il y a un défaut de déontologie dommageable pour l’intéressé.
    A partir du moment où cette disparition n’a pas été qualifiée d’inquiétante par la Police alors elle est susceptible d’être volontaire.
    Par conséquent, la protection de sa vie privée est engagée.

    A noter quelques incohérences lors du témoignage des patrons de la discothèque, dans un premier temps ils reconnaissent à peine sont sourire et dans un deuxième temps que l’on peut imaginer comme une contre-visite, ils le reconnaissent parfaitement et se souviennent qu’il est passé il y a 2 mois avec des amis et devait revenir …
    Soit ils ont une très bonne mémoire mais ils n’ont pas vraiment l’air de super physionomistes ou soit c’est encore du bidonnage pour la TV.

    A savoir que lorsque l’on retrouve une personne disparue nous sommes obligés de lui demander son autorisation avant de transmettre ses coordonnées à ses proches et ce peu importe la situation.

    Dans tous les cas ce détective risque des poursuites si l’intéressé n’apprécie pas que l’on ait réveler son homosexualité.

    Si votre droit à la protection de votre vie privée est baffoué alors n’hésitez pas à contacter le CNAPS qui depuis 2012 est l’autorité de contrôle des détectives privés en France.

    Patrice LIOTARD
    Détective Privé
    http://www.parisdetective.com

Comments are closed.