Sexualités Londres

Ce n’est plus le moment de jouer au docteur…

29 mars 2020

Sollicité par le système de santé publique britannique, un sex-shop destiné aux adeptes de fantasmes médicaux a donné son stock de tenues jetables au personnel sur le front du Covid-19.

Chaque geste compte. Une petite entreprise britannique d’accessoires fétichistes raconte avoir été contactée par la NHS, le système national de santé public. En raison de l’afflux de malades dans les hôpitaux, ce dernier manque de blouses médicales, les fameux scrubs, et a fait appel à toutes celles et ceux qui pourraient en détenir. C’est le cas de MedFet, qui se proclame «à 100% voué au fétichisme, aux fantasmes et aux jeux de rôles médicaux», relève le site LGBT PinkNews.

«Nous avons fait don de notre stock entier de tenues jetables, ils étaient tellement désespérés que nous les leur avons laissés gratuitement», écrit l’entreprise sur Twitter. Son stock est modeste, mais homologué pour un usage en situation réelle. «Quand le gouvernement vous dit que la NHS a tout ce qu’il lui faut, c’est un mensonge», ajoute MedFet, qui profite de l’occasion pour dénoncer les coupes budgétaires qui fragilisent les hôpitaux du Royaume-Uni depuis des décennies. Le pays comptait hier 17’000 cas d’infection recensés, pour plus de 1000 morts.

Des plateaux de tournage aux salles d’Urgences
Ces dernières semaines, d’autres fournisseurs improbables ont été appelés à la rescousse par les services de santé. Ainsi aux États-Unis, plusieurs studios de tournage, notamment de séries médicales, ont eux aussi cédé leur équipement à des hôpitaux.

À lire également