Monde

Les législateurs russes proposent d’étendre la loi sur la «propagande gay» aux adultes

Silent demonstration outside Russias embassy in Stockholm, Sweden during Stockholm Pride 2019 Demonstration against Russias treatment against LBGT+ people. @Jonatan Svensson Glad

Votée à l’unanimité par la Douma en 2013, la loi interdisant tout acte de «propagande homosexuelle» devant mineurs pourrait être étendue à l’ensemble de la population.

Les législateurs russes ont proposé d’étendre l’interdiction de la promotion des relations sexuelles «non traditionnelles» aux mineurs pour inclure également les adultes, a déclaré lundi 11 juillet 2022 un haut législateur.

Adoptée en 2013, la loi russe sur la «propagande gay» a jusqu’ici été utilisée pour interdire les Prides et détenir des militant·e·x·s des droits LGBTIQ+.

Pour s’en justifier, les autorités affirment défendre la «moralité» face à ce qu’elles considèrent comme des valeurs libérales anti-russes promues par l’Occident, mais les militant·e·x·s des droits de l’homme estiment que la loi a été largement appliquée pour intimider la communauté LGBTIQ+ de Russie.

Selon les changements proposés, tout événement ou acte considéré comme une tentative de promotion de l’homosexualité pourrait encourir une amende. «Nous proposons d’étendre de manière générale l’interdiction d’une telle propagande quel que soit l’âge du public (hors ligne, dans les médias, sur Internet, les réseaux sociaux et les cinémas en ligne)», a déclaré le chef de la commission d’information de la Douma d’Etat, Alexander Khinshtein.

De son côté, le président du Parlement, Viatcheslav Volodine, a déclaré la semaine dernière que, puisque la Russie a quitté l’organisme de surveillance des droits de l’homme du Conseil de l’Europe après avoir envoyé des troupes en Ukraine, elle serait désormais en mesure d’interdire la promotion des «valeurs non traditionnelles». «Les demandes de légalisation des mariages homosexuels en Russie appartiennent au passé», a-t-il déclaré. Et d’ajouter: «Les tentatives d’imposer des valeurs étrangères à notre société ont échoué.»

Rappelons que dans le classement de cette année des nations européennes les plus favorables aux LGBTIQ+ (l’indice «Rainbow Europe») compilé par ILGA-Europe, la Russie est arrivée en queue de classement, juste après l’Arménie, la Turquie et l’Azerbaïdjan.  Un classement qui ne risque pas de s’améliorer.

_________________
13 juillet 2022   Thèmes: Étiquettes : ,

À lire également