Monde

Quelle sécurité pour les délégué·e·x·s et les supporters suisses queers lors de la coupe du monde de football?

@Rhett Lewis on Unsplash

Le Conseil Fédéral a répondu à une interpellation déposée au Conseil National qui questionne la sécurité des ressortisssant·e·s·x suisses lors de la prochaine coupe du monde au Qatar.

L’interpellation a été déposée par le Zurichois Angelo Barrile, celui-là même qui réclamait un plan d’action contre les crimes haineux anti-LGBTIQ+. Pour rappel, le Qatar est souvent pointé du doigt pour son code pénal qui criminalise les relations homosexuelles et les punit de plusieurs années d’emprisonnement.

«La Suisse a le devoir de protéger les joueurs, la délégation et les supporteurs qui se rendront au Qatar à l’occasion de la Coupe du monde» souligne le texte. Ce dernier adresse quatre questions au Conseil Fédéral, et demande notamment quelles mesures seront prises pour assurer la sécurité des joueur·euse·x·s et des membre·x·s de la délégations LGBTIQ+, ainsi que les actions qui seront entreprises pour assurer la sécurité des supporteurs queers suisses qui se rendront à la Coupe du Monde.

En réponse, le Conseil Fédéral affirme avoir «reçu de la FIFA l’assurance qu’elle a obtenu des garanties par les autorités qataries selon lesquelles les personnes s’identifiant comme LGBTIQ+ ne subiront aucune discrimination dans le cadre de la Coupe du Monde 2022.» Il souligne également que «la FIFA et le pays hôte se sont engagés à promouvoir un environnement propice aux échanges interculturels. […] Il s’agit notamment de garantir que les symboles soutenant les causes liées aux LGBTIQ+ puissent être affichés à l’intérieur et à l’extérieur des stades.»

Cette interpellation a été soutenue par Pink Cross qui, dans un comuniqué de presse, affirme «attendre de la Suisse qu’elle s’engage pour que la situation des personnes queer au Qatar s’améliore également en dehors de la Coupe du monde.» La situation qatarie est préoccupante, alors que le pays a récemment interdit la vente de jouets arc-en-ciel, jugés par le ministère national du commerce comme «contraires aux valeurs islamiques.»

 

_________________
17 juin 2022   Thèmes: Étiquettes : ,

À lire également